Mario Balotelli peut aussi être sérieux. Forcément touché par l’attentat qui a frappé Nice cet été, l’ex-attaquant de Liverpool évoque le drame lors d’une interview accordée à la Gazzetta dello sport.

 

C’est désormais un vrai Niçois. Arrivé fin août et devenu incontournable à l’OGC Nice, Mario Balotelli est comme chez lui sur la Côté d’Azur. L’attaquant italien partage donc naturellement la douleur des habitants, quatre mois après le terrible attentat du 14 juillet qui reste dans toutes les mémoires. Dans L’Équipe, il confie même s’être rendu sur la promenade des Anglais pour se recueillir.

 

« Je suis allé à l’endroit de la tragédie. Voir toutes ces fleurs m’a rendu triste. Et puis on voit beaucoup de militaires, le souvenir de l’attentat est encore vif », explique le joueur dont le maillot a permis de rapporter 11 100 euros au profit de Promenade des Anges, l’association des victimes et familles de l’attentat.

Le maillot porté par Zidane en finale du Mondial 98 ne sera finalement pas mis en vente

 

 

Mario Balotelli ne sort plus trop

Plus connu pour ses frasques que pour ce genre de confidence, Super Mario se serait-il assagi en débarquant dans la cité azuréenne ? Celui qui espère retrouver bientôt la Squadra Azzura assure ne « pas sortir beaucoup et passer beaucoup de temps à la maison ». Même pas pour boire un un shot à son nom ?

 

Pas déprimé par cette nouvelle vie de casanier, Super Mario est heureux au sein de sa nouvelle famille des Aiglons, « un bon groupe où (il) se sent bien avec tout le monde » et apprécie le fait d’avoir « moins de pression » du public : « Quelques autographes, mais rien de plus. » Mario Balotelli n’a toutefois pas perdu son grain de folie. En cas de victoire de l’OGC Nice, il a même promis de relever un défi de fou. On y croit.