Beaucoup plus proche du vrai docu que du long spot de pub, “Matchday”, disponible (gratuitement) sur Rakuten TV, nous apprend pas mal de choses sur le Barça et sa saison 2018/19. En voilà cinq. 

 

 

Valverde a de vraies idées tactiques

L’un des gagnants du docu. Toujours aussi mal-aimé au Camp Nou, Valverde a droit à quelques séquences qui améliorent (un peu) son image. Rien d’incroyable, et toujours à des années lumière d’un Pep, mais des séances d’entraînement aux consignes d’avant-match, on découvre un coach bien moins frileux que prévu. “Ernesto est très consciencieux dans l’analyse des adversaires”, souligne aussi son adjoint Aspiazu, parfois placé en tribune pour mieux voir les rencontres et venir conseiller le Basque à la mi-temps. Malgré les purges, les fans blaugrana seront donc au moins rassurés (ou plus inquiets ?) de savoir qu’il y a un vrai boulot. Et les mauvaises langues verront au passage que Messi n’a pas l’air d’interférer dans grand chose.

 

Bonne nouvelle : la saison 2 de "Sunderland 'Til I Die" arrive bientôt sur Netflix

Valverde et Rakitic dans "Matchday", le docu du Barça sur Rakuten TV - 2019

 

 

Suarez est beaucoup plus sympa IRL

Oubliez le Suarez infernal avec les arbitres, les adversaires et Dembouz. Une fois sorti du terrain, le Pistolero se transforme en père de famille apaisé, entre parties de PS4 avec son fils et barbecues XXL qu’il prépare chez lui pour Messi et Alba. “Je mange beaucoup quand je viens ici, à la maison je mange pas autant”, avoue d’ailleurs le latéral catalan. Vu la ligne de Suarez ces dernières saisons, personne n’en doute.

 

 

 

La débâcle d’Anfield est encore plus tragique que prévu

Sûrement l’épisode le plus regardé du côté de Liverpool. De l’avant-match, avec un Busquets ultra impatient de découvrir l’atmosphère d’Anfield, au coup de sifflet final avec un vestiaire dépité, le Barça l’a joué fair-play en ne cachant pas grand chose. Les images ont pourtant de quoi faire peur : malgré les paroles de Messi ou Suarez – “ne laissez pas les supporters vous intimider !” – on découvre qu’Alba, auteur d’une grosse boulette sur l’ouverture de score, était déjà en larmes à la pause. Si le traumatisme de la Roma était encore dans les têtes, il va désormais falloir oublier celui d’Anfield en C1. Et vu de l’intérieur, ça s’annonce encore plus dur.

 

 

 

 

Clément Lenglet est “très croyant”

L’intérêt du docu est aussi là : découvrir ceux dont on ne parle quasiment jamais. Archi discret chez les Bleus comme au Barça, Lenglet en montre plus sur sa personnalité et notamment son rapport à la foi. Pour lui, pas de maté ou de raggaeton avant les matchs, mais plutôt des prières : “Je suis très croyant, c’est quelque chose d’important pour moi, ces moments me permettent de me détacher un peu de l’enjeu du match”, explique l’ex-défenseur de Nancy, dont le petit frère est également au casting. Vivement qu’il empile les buts comme Giroud.

 

 

 

Comment les cracks venus de la Masia gèrent la pression

Une bonne partie de l’episode 8 est consacré à Carles Aleña, l’une des dernières pépites de la Masia à avoir intégré l’équipe pro. L’occasion de revenir sur cette étape ultra compliquée, entre pression et manque de temps de jeu. “Même un nul est une catastrophe pour les gens avec cette équipe, le changement est énorme, avoue-t-il. Quand on arrive en équipe première, on se dit “tant pis si je ne joue pas”, mais en fait, non. Etre sur le banc est le pire endroit pour un joueur”.  En plus d’Aleña, Sergi Roberto témoigne comme Rafinha, qui évoque ses interminables pépins physiques. “Le football oublie les blessés”, regrette celui qui est désormais au Celta. Où il vient de quitter l’infirmerie.

 

"Matchday", le docu du Barça sur Rakuten TV - novembre 2019