Plus d’un mois après sa mise en examen pour “violences volontaires”, Antoine Conte évoque cette affaire pour la première fois. 

 

Comment a-t-il pu en arriver là ? Personne ne comprend vraiment comment Antoine Conte a perdu les pédales le 8 décembre dernier. Ce jour-là, le discret défenseur de Reims (Ligue 2) agresse un étudiant de 19 ans à coups de batte de baseball, après une altercation avec sa compagne devant son domicile. Un “coup de sang” qu’il “regrette” aujourd’hui dans L’Équipe. “Il y avait deux jeunes en face de nous et ils ont entendu ma copine crier et se sont approchés. On est rentrés et ils ont continué à vouloir s’en mêler. Je suis ressorti avec une batte de baseball et j’en ai tapé un. Il est tombé à terre puis est reparti”, admet celui qui aura 23 ans dans quelques jours. Le lycéen avait dû être hospitalisé en soins intensifs pour une fracture du bras et un hématome crânien.

 

Après l’avoir fait en garde à vue, Antoine Conte s’excuse aujourd’hui publiquement. « Je suis sincèrement désolé si j’ai pu choquer et je tiens à renouveler mes excuses à la personne que j’ai agressée, à mon entourage, à mon club et aux supporters », assure le joueur formé au PSG. Sous contrôle judiciaire, il a interdiction d’entrer en contact avec la victime mais également sa compagne, mère de son fils Issa (bientôt un an), qui a retiré sa plainte pour violences conjugales. En août, elle avait déjà déposé une main courante pour des faits similaire et le parquet n’avait pas donné suite.

"Pas intéressé", Lionel Messi se fait dézinguer après sa visite des pyramides d'Égypte

 

 

Des contacts avec Bastia

Logé chez ses parents, Antoine Conte cherche désormais à retrouver une vie de footballeur normale. Mais obligé de pointer au commissariat chaque semaine, il a aussi vu le juge d’instruction refuser d’alléger son contrôle judiciaire pour s’entraîner avec Reims, qui ne lui verse plus de salaire. Alors le défenseur, libre de tout contrat dans six mois, se maintient en forme dans une salle de sport en attendant de trouver un club. Bastia s’est récemment manifesté mais les discussions n’ont pas abouti.