Sur Instagram, Frenkie De Jong a annoncé qu’il continuerait à porter son nom dans le dos, alors que Nike poussait plutôt pour son prénom pour des raisons marketing. 

 

Et si Nike n’avait pas tant de poids que ça sur ses joueurs ? Alors que le géant américain a été considéré comme clé dans le transfert de De Jong au Barça, c’est le crack hollandais qui a finalement eu le dernier mot concernant son maillot. Contrairement à ce que souhaitait la marque au swoosh, il a annoncé sur le compte Instagram de l’Ajax qu’il porterait “tout simplement De Jong” dans le dos, comme il le fait déjà tous les week-ends en Eredivisie. “Rien n’est confirmé concernant le numéro”, a au passage précisé celui qui aimerait garder son 21 à Barcelone, pris pour le moment par Carles Aleña.

 

 

Pas vraiment anecdotique puisque derrière tout ça, il y a un gros enjeu économique qu’avait évoqué le joueur juste après sa signature au Barça. “Nike voudrait que j’utilise “Frenkie” au dos du maillot, ce qui serait mieux d’un point de vue marketing, reconnaissait un De Jong toujours sans filtre, dans le média hollandais Het Kontakt. Mais je ne suis pas encore sûr de ce que je ferai”, avouait déjà le crack de l’Ajax, qui aurait pu succéder à Jordi Cruyff ou encore “Gio” van Bronckhorst parmi les Hollandais ayant porté leur prénom dans le dos au Barça.

 

Ajax player Hakim Ziyech celebrating the goal with Ajax player Frenkie de Jong during the match Ajax - Willem II.

 

 

 

Le coup de pouce de Nike

En mars, on lisait sur ESPN que Nike, équipementier des Catalans depuis 1998, avait fait pencher la balance pour le club blaugrana, alors en concurrence avec le PSG et Man City sur le dossier De Jong. D’après des sources proches du club, ce n’est pas une partie du transfert (75 millions d’euros) mais du salaire du crack qui aurait été payée. “Une somme très importante a été investie”, expliquait ESPN. Visiblement, pas assez pour choisir le flocage.

 

 

De Jong dans une pub Nike