Hier, le Sunday Times annonçait qu’un fonds d’investissement emmené par Mark Zuckerberg, créateur de Facebook, souhaitait racheter Tottenham. Le club anglais a tenu a démentir par le biais d’un communiqué. 

 

Et si Tottenham devenait le nouveau joujou de Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook ? C’est la question que les fans des Spurs se sont posé hier après les révélations du Sunday Times : “Un fonds d’investissements américain soutenu par Mark Zuckerberg envisage une offre d’un milliard de livres pour Tottenham Hotspur”, pouvait-on lire dans les colonnes du journal.

 

Sauf que quelques heures après la parution de l’information, Tottenham a lui-même démenti, sans toutefois citer le nom de Mark Zuckerberg. “Le Board ne participe a aucune discussion concernant la vente du club”, assurent les Spurs dans un communiqué publié hier soir sur leur site. Le communiqué rappelle également qu’un accord a été trouvé avec un consortium de banques pour le financement du nouveau stade de l’équipe d’Hugo Lloris. “Le Board pense que c’était la solution optimale”, ajoute Tottenham, présidé par Daniel Levy. Le cinquième homme le plus riche du monde ne like pas du tout.

 

Quand Patrick Kluivert ambiançait Beyoncé et Penélope Cruz à Barcelone