L’année 2016 n’a pas été morne pour tout le monde. La chaîne L’Équipe a par exemple battu son record d’audience, portée notamment par le succès de L’Équipe du soir. Son animateur Olivier Ménard évoque la réussite de l’émission dans les colonnes du journal.

 

Entre des chroniqueurs souvent en roue libre (Nabil Djellit, Dominique Sévérac…) et des effets sonores retro, L’Équipe du soir est devenue la plus cool des émissions télé sur le foot. La preuve en chiffres : le talk-show a atteint un pic d’audience historique avec 883 000 téléspectateurs pendant l’Euro et en rassemble en moyenne 180 000 depuis septembre (+20% en un an). De quoi forcément ravir son présentateur Olivier Ménard, qui a senti il y a quelques temps déjà un changement de statut “à travers le contact direct des gens”. “Depuis le Mondial 2014, les gens viennent de plus en plus me parler quand je me promène en famille ou quand je fais mes courses, raconte l’homme aux lunettes à branches rouges dans L’Équipe. Ce qui est drôle, c’est que sans préambule, ils continuent avec moi la précédente émission (…) C’est toujours un contact très sympathique.

 

Lancée en septembre 2008, l’émission a connu un premier tournant en 2012, avec le passage de la chaîne du câble satellite à la TNT gratuite. “Ensuite, il s’est passé quelque chose de fort pendant la Coupe du monde 2014, on a senti que l’émission était de plus en plus regardée”, se souvient Olivier Ménard (46 ans) à la tête d’une émission où le débat n’est pas synonyme de clash. Même si l’animateur reconnaît qu’il a appelé “trois fois” des personnalités du foot mécontentes comme Willy Sagnol, affecté de voir ses propos polémiques sur “le joueur typique africain” remis sur le tapis : “Si un mec déprime à cause ça, on s’excuse et on passe à autre chose”. Bonne ambiance.

Selon un sondage de France Football, Habib Beye est le consultant préféré des joueurs de L1

 

La venue de Samir Nasri

Celui qui rêve d’avoir Michel Platini, Yannick Noah mais surtout Franck Ribéry sur le plateau a récemment fait un joli coup : la venue de Samir Nasri. Spectateur assidu de l’émission, le milieu du FC Séville avait évoqué le programme sur Twitter avant d’être contacté par la chaîne. “On lui a dit : “Tu veux qu’on prenne un hôtel ? Un vol ?” Mais il a tout pris à ses frais… De tous les invités, Samir a été le plus simple à faire venir”, assure celui que L’Équipe a placé à la 26eme place des “30 qui font le foot français”. On se souvient notamment que l’ex-joueur des Bleus avait décrit Anara Atanes, présente dans les coulisses, comme son “ex”. Olivier Ménard a-t-il déclenché les problèmes du joueur avec sa compagne ? Comme sur son plateau, ça mérite peut-être un petit carton rouge. Avec le sourire.

 

E.R.