Invité d’El Hormiguero en Espagne, Sergio Ramos a évoqué le docu-série sur sa vie qu’il tourne actuellement pour Amazon.

 

De la danse, un peu de guitare flamenco et des jeux tout droit venus de la télé des 90’s : au milieu de ce programme typique d’El Hormiguero sur Antena 3, Sergio Ramos nous a aussi appris deux ou trois trucs sur le documentaire que va lui consacrer Amazon. Huit épisodes de 30 minutes attendus “à la fin de l’année” pour ce que le capitaine du Real qualifie de “super idée”. “Ce sera un grand documentaire, où l’on verra des expériences familiales, sportives et professionnelle, a promis SR4. J’ai envie de transmettre ça aux enfants qui ont des rêves, pour qu’ils voient ce que ça m’a coûté de rester au haut niveau autant d’années”, a ajouté l’icône du Real, à quelques heures d’un Clasico en Coupe du Roi.

 

 

 

Sur le plateau de l’émission, qui a cartonné – 3,7 millions d’Espagnols réunis en début de soirée -, Ramos a aussi reconnu que le docu impliquait des inconvénients. “Au début c’était dur, parce qu’avec Pilar (Rubio, sa compagne), malgré l’habitude des caméras, on n’avait jamais fait rentrer des gens chez nous de cette façon”, a souligné l’ex-Sévillan, promettant quand même de “tout montrer” : “Les gens vous voient pendant un match et c’est tout. Certains pensent qu’on se lève, qu’on s’entraîne puis on rentre à la maison. Le foot est pour moi une manière de vivre et de comprendre la vie”, a-t-il précisé sur ce projet annoncé il y a quelques jours. Espérons quand même avoir un épisode confessions sur Salah.