Événement plus qu’attendu par les supporters, la présentation des nouveaux maillots de l’OM signés Puma a eu lieu mercredi lors d’une grosse soirée. Feux d’artifices, Pamela Anderson et “annonce surprise”… On vous raconte. 

 

Balotelli ? Bolt ? Evra en panda ? Mercredi, la soirée de présentation des maillots 2018/19 de l’OM n’a même pas débuté que Puma a déjà réussi un joli coup : tous les supporters ne parlent que de l’évènement et d’une “surprise” annoncée en même temps que les nouvelles et premières tenues olympiennes signées par la marque. C’est donc avec l’espoir de croiser Super Mario mais sans trop savoir ce que le programme nous réserve qu’on se pointe à 19h30 à l’entrée des jardins de la Casa Delauze, tout près du Vieux-Port, où les joueurs – tous là sauf Rami, Payet (opéré des dents de sagesse) et Rolando – prennent la pose avec leurs nouvelles tenues.

 

ddddd

La présentation des maillots de l’OM 2018/19

 

Liverpool sort un maillot blackout en édition limitée

Parmi la grosse centaine d’invités de ce mariage Puma-OM ensoleillé et préparé depuis un an, on s’aperçoit dès les premières minutes que la fameuse surprise n’est pas encore là sauf si elle s’appelle Pamela Anderson, Philippe Corti ou Patrick Bosso, qu’on croise sur le chemin des petits fours. “Je trouve le maillot blanc magnifique !”, s’enthousiasme la star des humoristes fans de l’OM pendant que Pamela Anderson, assise à une table avec une amie, garde un oeil sur les joueurs prenant la pose avant d’accepter de signer un autographe à un agent reparti (très) content. La saison n’a pas commencé mais la magie de l’OM est déjà là : une icône planétaire de la pop culture est à quelques mètres de Bengous en train de snapper et d’un Corti qui tire sur son cigare entre deux vannes avec Rudi Garcia, fraichement revenu du Mondial en Russie.

 

ddddddd

 

dddddd

 

dddddd

 

 

Pour Rudi Garcia, Puma “a tout bien fait”

Le champagne aidant, certains commencent à croire à un truc fou : la surprise est un DJ set de Corti jusqu’à 6 du mat’. On essaye quand même de soutirer une info à Rudi Garcia, toujours près de son staff. “Je ne peux pas le dire, vous allez devoir patienter…”, lâche celui que tout le monde a découvert en excellent consultant pendant le Mondial sur TF1. Affable, dans son polo Puma blanc flambant neuf, il évoque au passage les nouveaux maillots qu’il adore déjà : “J’aime beaucoup le noir aussi”, commente-t-il avant d’évoquer ce début de collaboration réussi : “Avec les joueurs et la marque, on a pas mal parlé des matières et des couleurs, également pour les maillots d’entraînement. On a notre avis à donner mais franchement, ils avaient tout bien fait. Et ce que j’aime dans la relation qui est en train de naître, c’est qu’il y a beaucoup de place pour l’humain, il y a beaucoup de passionnés de l’OM à l’intérieur de l’équipe Puma et c’est très appréciable”. “On va aller au-delà du foot, promet en effet Richard Teyssier, DG de la marque liée au club jusqu’en 2023. L’OM sera un élément de culture pour Puma”.

 

dddddd

 

rudi

 

22h approche et la surprise avec. Pendant que Abdennour et Mitroglou squattent un canapé dans un coin isolé du jardin, aussi collés à leur portable qu’à un léger spleen, un invité tient une piste : “Si Maradona vient, ça va être énorme”. Bingo ? Presque. Le compte à rebours démarre, les joueurs se réunissent devant l’écran et Puma lâche enfin le morceau avec un spot assez bluffant façon Mad Max. Sans Balotelli ni Bolt mais avec la légende Maradona, en plus du rappeur Alonzo et d’un énorme feu d’artifices réservé aux invités. Une surprise sans en être une, puisque l’Argentin était déjà présent sur un précédent teaser, mais un invité plus que prestigieux quand même. “On a réussi à le capter il y a seulement 10 jours en Russie”, explique Puma à propos du guest cinq étoiles présent dans le spot.

 

 

bouna

 

 

Les fuites sont difficiles à gérer”

Pendant que les joueurs s’agitent une dernière fois sur le petit terrain aménagé devant l’écran avant de quitter la soirée, on repasse par le cabinet des curiosités et le vestiaire façon Vélodrome où une première présentation des maillots, conçus autour de la thématique de la mer, a eu lieu dans l’après-midi pour les médias. C’est ici qu’on a notamment pu découvrir le prototype de la tenue domicile, créé fin 2016 dans le plus grand secret, ou encore que le logo Puma serait bien doré et non bleu, contrairement à ce que montraient certains leaks. “Ces fuites sont difficiles à gérer même si l’on sait qu’elles vont arriver, explique-t-on chez l’équipementier. À ce moment-là, on se tait et on laisse les gens regarder. Et on observe leurs réactions, bien sûr. Ça fait trois mois qu’on est sur Twitter et Facebook à tout lire, même si cela ne change rien au visuel puisque l’on le valide un an et demi à l’avance”. 

 

ddddddddd

Prototype numéro 1 conçu fin 2016

 

Mais les taupes ne sont a priori pas chez Puma : “On présente nos produits six mois à l’avance aux clients, donc en général on sait que les fuites peuvent venir d’eux. Elles viennent souvent de l’usine aussi, des petits malins prennent les planches et réussissent à imprimer un document. On se retrouve avec de la contrefaçon et des maillots quasiment identiques. Dans la gamme, on du bleu sur du blanc donc certains en ont par exemple déduit que le logo Puma serait bleu et non doré”. Des petits malins qui pourraient bientôt frapper à nouveau puisque “les deuxièmes prototypes des maillots de la saison prochaine vont être rapidement validés avant le lancement de la production”. Pour les découvrir, il faudra quand même être patient. Comme pour Balotelli ?

 

 

dddd

 

dddddd