À 42 ans, le globe-trotteur Sebastian “Loco” Abreu améliore son record du monde en signant à Boston River (D1 uruguayenne). 

 

Et une ligne de plus sur son interminable CV. Après une courte expérience d’entraîneur-joueur à Santa Tecla (Salvador), où il était déjà passé en 2016, l’inusable Abreu revient chez lui en Uruguay pour fréquenter le 29e club de sa carrière : Boston River. D’après plusieurs médias locaux, la légende de la Celeste doit être présentée ce jeudi chez le 9e de l’Apertura 2019, son quatrième club uruguayen seulement après le Defensor Sporting Club, le Nacional et Central Español.

 

 

Le meilleur moyen de conforter sa place dans le Guinness Book, où il a effacé la belle perf’ de l’ex-gardien allemand Lutz Pfannenstiel (25 clubs). Impossible de citer toutes ses équipes depuis 1996, mais le “Loco” est notamment passé par le Brésil (Grêmio, Botafogo…), l’Argentine (San Lorenzo, River), l’Espagne (La Corogne, Real Sociedad), le Mexique (Cruz Azul, Club America…), Israël (Beitar Jerusalem), la Grèce (Aris Salonique), le Paraguay (Sol de America) ou encore le Chili (Deportes Puerto Montt). Sans oublier de participer à deux Coupes du monde avec la Celeste (70 capes, 26 buts) et d’inscrire une Panenka décisive lors de l’épique quart de finale contre le Ghana en 2010. Fou.

 

 

Un voyage dont la fin se rapproche toujours un peu plus pour en débuter un nouveau en tant que coach. Avec un modèle : son ex-sélectionneur Oscar Tabarez. “Le Maestro m’a appris beaucoup de choses, il m’a enseigné une méthode que je ne pensais pas pouvoir connaître en Uruguay”, a-t-il confié il y a quelques mois en évoquant son avenir. Peut-être qu’un nouveau record l’attend en tant qu’entraîneur.