Plus de dix ans après avoir accueilli l’Euro, le stade de Klagenfurt (Autriche) abrite désormais une forêt de 300 arbres, imaginée par un artiste pour une expo. 

 

Plus de mecs en maillot et en short. Sur la pelouse du Wörthersee Stadion (32.000 places), on trouve aujourd’hui 300 arbres transplantés dans le cadre d’une oeuvre appelée “For Forest”. Signée par le Suisse Klaus Littmann, elle a pour but de sensibiliser le public sur le changement climatique et de “remettre en question la manière dont nous percevons la nature et interroger son devenir”. La forêt ne sera-t-elle plus dans l’avenir qu’un objet d’exhibition, bordée de protections ? C’est notamment la question que pose l’artiste avec son “image radicale”, pensée il y a 6 ans.

 

 

 

Les circonstances de création de cette oeuvre sont pour moi un peu surprenantes”, a-t-il aussi souligné, en référence à la mobilisation internationale sur l’urgence climatique et la protection des forêts, notamment celle d’Amazonie. Inspirés par le dessin The Unending attraction of Nature, réalisé par l’artiste autrichien et architecte Max Peintner, ces 300 arbres (trembles, chênes, bouleaux, mélèzes entre autres) ont poussé en pépinières et seront ensuite transplantés dans un autre lieu le 27 octobre, à la fin de l’expo. Quant à l’Austria Klagenfurt, leader de D2 autrichienne, il a accepté de jouer dans un stade voisin et plus conforme à ses affluences pendant ces quelques semaines.