Pep Guardiola n’interdit pas que les pizzas aux joueurs de Manchester City. Le coach catalan a aussi banni l’utilisation des téléphones portables ainsi que du wifi à l’entraînement et il vient de révéler pourquoi. 

 

Il a beau être toujours tendance chez les coachs, Pep Guardiola est un mec à l’ancienne. Pas fan des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, le coach catalan a imposé certaines restrictions à ses joueurs concernant l’utilisation des smartphones. Depuis cet été et son arrivée sur le banc de touche, les coéquipiers de Sergio Agüero n’ont pas le droit de les utiliser dans certaines parties du centre d’entraînement. La raison ? Elle est plutôt classe : “Il y a des lieux où ça ne me plaît pas comme la salle de massage, justifie Pep. Je n’aime pas que le physiothérapeute soit en train de travailler pendant que est sur son portable pour envoyer des textos. C’est par respect pour le personnel, car eux vivent pour les footballeurs et pour cela il faut respecter ces 25 minutes”.

 

Mais n’allez pas croire que Pep Guardiola est un vieux réac’. “Je sais que pour la génération de mes enfants le portable et l’ordinateur font partie de leurs vies, admet-il. La journée est longue, ils ont juste 3 ou 4 heures à passer ensemble le matin pendant l’entraînement donc ça leur laisse 10 ou 12 heures de plus pour répondre aux messages (…) Ils sont d’accord avec cela. Je sais qu’ils doivent les utiliser, que les réseaux sociaux sont importants pour les joueurs, pour le club, pour tout le monde”.

À Liverpool, un street artiste a rendu hommage à Trent Alexander-Arnold

 

 

 

La confidence de Samir Nasri

Arrivé cet été à Manchester en provenance du Bayern Munich, Pep Guardiola avait déjà revu l’alimentation des joueurs. Très à cheval sur la diététique, l’ex du Barça avait fait savoir qu’il ne tolèrerait plus les écarts et notamment les pizzas. Moins conventionnel : il aurait aussi interdit les rapports sexuels après minuit selon Samir Nasri, parti à Séville. « Pour lui, il faut avoir une bonne nuit de sommeil », avait-il confié avant d’être rapidement contredit par Guardiola himself. Bizarrement, on a plutôt envie de croire l’ancien des Bleus sur ce coup-là.

 

V.L.