Attendu aux Emirats arabes unis à la fin du mois, le FC Copenhague a répondu aux protestations de ses supporters en annonçant qu’il ne s’y rendra plus. 

 

La grogne des supporters a été entendue. Accusé de cautionner le non-respect des droits de l’homme en se rendant aux Emirats arabes unis, le FC Copenhague a décidé d’abandonner l’idée. “La direction sportive du FC Copenhague, et notamment le manager Ståle Solbakken, a choisi de ne pas se rendre en stage d’entraînement à Dubaï dans les années à venir”, a répondu le champion 2016/17 dans un communiqué.

 

 

Pour ce qui est du stage 2019, celui-ci est toutefois maintenu “pour des raisons contractuelles”. “Le FCK n’a jamais eu d’autres intentions que de se préparer de manière optimale mais nous comprenons et respectons la volonté des fans et nous avons choisi de l’entendre”, souligne le club danois. Entre le 27 janvier et le 3 février, le FC Copenhague est notamment attendu à Dubaï et Abu Dhabi pour affronter Astana, Örebro et le New York City FC.

 

 

Le Bayern également critiqué

Actuellement à Doha, le Bayern a aussi fait face aux critiques de ses supporters, l’accusant de privilégier l’argent aux droits de l’homme. “Comme d’autres clubs, nous échangeons avec la région du Golfe, y compris en ce qui concerne les problèmes des droits de l’homme ou du droit des travailleurs”, s’est défendu Karl-Heinz Rummenigge, estimant même que le Qatar avait répondu aux critiques en modifiant certaines lois, notamment pour les ouvriers des chantiers du Mondial 2022. Les supporters bavarois peuvent quand même avoir de l’espoir d’être écoutés, puisqu’ils ont récemment obtenu le retour des couleurs traditionnelles sur le maillot domicile.

 

 

Rosenborg avait déjà renoncé à Dubaï

Pour ce qui est des stages, le FC Copenhague n’est toutefois pas le seul club à avoir pris ses distances avec les Emirats arabes unis. En Norvège, c’est Rosenborg qui avait annulé un voyage à Dubaï fin 2017 en raison des protestations des supporters.