Plus que les déceptions en C1 ou Valverde, la colère des fans du Barça sur les réseaux serait artificiellement gonflée par des bots, selon une étude publiée par le club. 

 

Des russes pro-Trump et maintenant, des anti-Bartomeu ? Après la politique, les bots se mêlent apparemment du foot et des affaires blaugranas. Dans une étude consacrée au comportement des fans sur le web, commandée par la très critiquée présidence, on dénonce l’influence des comptes automatisés dans les mouvements anti-Valverde et Bartomeu sur les réseaux comme Twitter. “Plusieurs études scientifiques montrent que les opinions des utilisateurs peuvent être modelées par ces types de comptes, peut-on d’abord lire. Le Barça n’est pas à l’abri de ces campagnes coordonnées ayant pour but de déstabiliser le club”, assure l’étude qui aurait compté, ces 18 derniers mois, 31.773 utilisateurs aux activités anormales (bots, comptes automatisés, faux comptes…), générant parfois jusqu’à 30% du contenu total des discussions sur le club.

 

L'étude du Barça sur ses supporters/bots

Quelles sont les amendes prévues dans le vestiaire du Real Madrid ?

 

Parmi les exemples donnés : la campagne “ValderdeOut”. Oubliant vite les 99% de purges que les fans ont dû avaler depuis deux ans, l’étude pointe du doigt l’influence de ces comptes juste après la piteuse élimination contre Liverpool. “Les comptes fan se sont coordonnés pour que le hashtag devienne viral et Trending Topic dans le monde entier. S’il est naturel et légitime que nos abonnés se montrent touchés après une défaite, dans ce cas précis, les canaux qui devraient être utilisés de façon responsable et honnête ont été contaminés – une fois de plus – avec une grande participation de bots”, explique 13 Ventures, la société qui a fourni l’analyse.

 

 

 

@robotbarçaFR

C’est là que l’on apprend au passage que Valverde et Bartomeu sont victimes… de fans français. Et notamment le compte Twitter ActualitéBarça, bien géré par des humains mais jugé coupable d’avoir relancé la machine avant le premier match post-Liverpool. “Il est frappant de voir les origines des discussions autour du hashtag ValverdeOut. La France est au même niveau que l’Espagne (24%), et la Catalogne est en troisième position (23%). Le premier message est venu le 12 mai 2019 d’@ActualitéBarça”, explique le document, allant jusqu’à donner une liste d’utilisateurs/bots retweetant exclusivement les ValverdeOut.

 

fcb2

 

dddd

La map des ValverdeOut

 

Même chose pour les appels à une motion de censure envers Bartomeu. Encore une fois, comme en politique, on agite le spectre d’une manipulation venue de bots étrangers : 45% des conversations globales viendraient de l’extérieur de l’Espagne, ce qui ne reflèterait donc pas toujours l’opinion des socios locaux, et 37% des messages écrits en catalan, pour réclamer la motion de censure, seraient publiés depuis l’étranger par des comptes automatisés. Il serait plutôt temps de passer à l’auto-critique, non ?

 

Communautés du Barça dans le monde

Communautés du Barça dans le monde

 

fcb