Tout juste recruté par le Barça, l’ex-toulousain Jean-Clair Todibo (19 ans) a eu droit au numéro 6 de Xavi en guise de cadeau de bienvenue. Mais ce n’était pas forcément voulu. 

 

Comment il ose ?”, “Il va vite le rendre”, “Il prend trop la confiance” : malgré la signature du très convoité Todibo, pour un peu plus d’un million d’euros, des supporters blaugranas légèrement impulsifs n’ont pas pu s’empêcher de grogner sur un détail : son numéro 6. Mais si le jeune français portera le légendaire numéro de Xavi, tout juste laissé libre par Denis Suarez, parti à Arsenal, ce n’est pas forcément pour faire le malin. “Il ne pouvait pas en choisir un autre”, a vite expliqué le Mundo Deportivo et son journaliste Edu Polo.

 

 

Recruté en tant que joueur de l’équipe première, Todibo ne pouvait pas non plus prendre le 25, l’autre numéro libre. Car en Liga, il est réservé aux gardiens et non aux joueurs de champ, sauf si aucun autre n’est disponible. Cet été, c’est cette nouvelle règle qui a par exemple obligé Vermaelen à changer le 25 pour le 24. “Le 6 est très important en Catalogne et j’espère être à la hauteur, a expliqué le Français lors de sa présentation. J’adorais Xavi, j’ai grandi en le regardant jouer”, a ajouté le jeune défenseur qui devrait toutefois le laisser pour la saison 2019/20.

 

 

À Barcelone, celui qui succède à Amor ou Dani Alves avec ce numéro, devait initialement arriver gratuitement cet été. Mais face à la mise à l’écart du joueur, à six mois de la fin de son contrat à Toulouse, le Barça a souhaité avancer son arrivée et s’est finalement mis d’accord pour un transfert avec le TFC. Recrue d’avenir, le Français que convoitait la Juve s’est engagé pour 4 ans au club où, malgré la longue liste de défenseurs centraux (Lenglet, Piqué, Murillo, Umtiti, Vermaelen), il pourrait gratter du temps de jeu suite aux blessures récurrentes des deux derniers cités. Attention quand même à pas trop s’attacher au 6 puisqu’un certain De Jong débarque d’ici peu.

 

 

Xavi avec le numéro 6 à Barcelone - Panoramic

Xavi face à l’Espanyol en mai 2011 – Panoramic