Invité du podcast Quickly Kevin, Will He Score?, Gary Neville est revenu sur le maillot third 95/96 que Sir Alex Ferguson a tout fait pour mettre au placard. 

 

Le kung-fu kick de Cantona, la C1 contre le Bayern, les mèches de Beckham… Si le Man United des années 90 a marqué toute une génération pour un tas de raisons, on oublie trop souvent les maillots parfois improbables portés par les hommes d’Alex Ferguson. Et notamment cette tunique grise que le coach écossais n’a jamais pu encadrer, au point de forcer les joueurs à en enfiler une autre pour la 2e mi-temps à Southampton (défaite 3-1), en avril 1996.

 

Le PSG présente ses nouveaux pulls de Noël avec Cavani et Alves

 

La raison ? Alex Ferguson soupçonnait cette couleur d’empêcher les joueurs de se repérer correctement sur le terrain. Et il a même tout fait pour le prouver au club. “Il détestait ce maillot mais il y a de la science derrière tout ça, explique aujourd’hui Gary Neville au micro de Quickly Kevin, Will He Score?Sir Alex a engagé une spécialiste de la vision. Elle est venue avec beaucoup d’exercices sur l’oeil et l’attention”, se souvient-il. L’Ecossais obtient alors confirmation : selon l’experte, le gris se repère moins que d’autres couleurs devant une foule de spectateurs.

 

 

“Ça a duré pendant des mois, le coach n’en voulait pas”, poursuit Gary Neville. Vrai coupable ou pas, ce maillot third signé Umbro sert d’excuse parfaite à Sir Alex pour justifier le 3-0 encaissé à la mi-temps à Southampton. “Quand l’un de nous faisait une erreur, c’était l’idéal pour lui”, se rappelle l’ex-latéral droit. En plus de changer Butt pour Scholes, Sir Alex remplace donc aussi le maillot par une tenue bleue et blanche à la mi-temps. “Il a déboulé et dit “Changez-moi ce maillot”, avait de son côté raconté le Guardian. C’étaient ses premiers mots à la mi-temps”. Sans grande efficacité, puisque les Red Devils réduisent seulement la marque à la 89e minute, sur un but de Giggs.

 

 

L’une des pires excuses que j’aie jamais entendues”

Si ce n’est pas à cause du gris, comment expliquer qu’United, leader et vainqueur 11 fois sur ses 12 derniers matchs, chute donc aussi lamentablement chez les Saints qui luttent pour ne pas descendre ? “Personnellement, j’ai trouvé qu’ils avaient très mal joué et qu’on ne pouvait rien accuser d’autre”, écrira Lee Sharpe du Guardian quelques années plus tard. Même sentiment du côté de Matt Le Tissier, grand artisan de la victoire des Saints, qui en avait profité pour se payer Ferguson après le match : “C’est l’une des pires excuses que j’aie jamais entendues. C’est juste un manager qui veut faire porter le chapeau à ses joueurs. On a incroyablement bien joué”.

 

Car Sir Alex, avec une mauvaise foi plus ou moins calculée, n’avait pas lâché son excuse au coup de sifflet final : “Les joueurs n’aiment pas ce gris, insiste-t-il alors. Ils n’arrivaient pas à se trouver quand ils levaient la tête”, regrette le coach d’United, repassé 2e du championnat derrière Newcastle à ce moment-là. Tenait-il surtout l’excuse parfaite pour protéger ses joueurs ? Possible, d’autant que les Red Devils retrouveront confiance et leur jeu pour être sacrés champions devant les Magpies de Ginola un peu plus tard. Mais avec un atroce bilan de quatre défaites et un nul, le third ne sera plus jamais réapparu de la saison.

 

 

Un mauvais souvenir qui n’a pas empêché United d’utiliser un nouveau third gris l’année dernière, sans poser – officiellement – de souci sur le terrain. Dommage, on aurait parfaitement vu Mourinho justifier une défaite comme Sir Alex à Southampton.

 

Le third de Manchester United 2017/18

Le third de Manchester United 2017/18

 

Le third 92-94 valait aussi le coup d'oeil

Le third 92-94 valait aussi le coup d’oeil