Atypique sur le terrain, Cheick Diabaté a aussi un style unique en dehors. En interview sur SFR Sport, la nouvelle recrue du FC Metz a fait une confidence diabatesque.

 

Oubliez Falcao. Le vrai retour que la Ligue 1 attendait, c’est celui de Cheick Diabaté. En plus de marquer (trois buts en quatre matchs), le nouvel attaquant du FC Metz a remis un peu de fraicheur au championnat, entre gestes improbables – sa série de dribbles face à Maxime Lopez contre l’OM – et interviews attachantes. L’attaquant malien l’a encore prouvé ce week-end dans une interview où il évoque la Saint-Valentin.

 

« C’est quoi la Saint-Valentin, c’est quoi ce truc là ? », s’est carrément interrogé Cheick Diabaté devant la caméra de SFR Sport. Pendant que Paul Pogba fait gagner ses maillots à ses abonnés en couple, le joueur malien, tout juste revenu de Osmanlispor (Turquie), découvre quant à lui l’existence d’une fête des amoureux. PSG-Barça sera-t-il donc son seul programme demain, mardi 14 février ? « Moi je suis amoureux du foot alors, je vais fêter ça sur le terrain », répond Cheick Diabaté pour qui la vie c’est « foot foot foot rien que ça, que du foot ». Du coup, l’ancien buteur des Girondins va reporter ça au 18 février, contre Nantes, à domicile.

Quand Marcelo se fait troller par Enzo, son fils de huit ans

 

 

« Ça m’est déjà arrivé d’être mal jugé »

Entre candeur et bonne humeur, Cheick Diabaté fait aussi preuve d’auto-dérision. La tête de turc de Julien Cazarre dans J+1 se moque des critiques et de ceux qui lui reprochent son manque d’élégance. « Ça m’est déjà arrivé d’être mal jugé mais c’est pas grave, ça pousse à mieux travailler, à faire plus, relativise l’international malien, qui dit avoir supporté Metz même lorsqu’il était à Bordeaux « grâce à (ses) amis ». «Franchement, je me dis que la vie est belle, elle est magnifique, il faut savoir la vivre », philosophe-t-il. De quoi rendre les Girondins nostalgiques.

 

 


Mésentente Cheick Diabaté-Gaëtan Huard par ChezLesGirondins

 

E.R.