Pour CNN, Gigi Buffon a organisé une visite guidée d’un de ses endroits préférés de Paris : le musée d’Orsay. 

 

Ni le Parc, ni le Camp des Loges. Pour pouvoir approcher Buffon à Paris, le plus simple est peut-être de squatter le musée d’Orsay, où le gardien italien a l’habitude de flâner. Dans le cadre d’un sujet que lui consacre CNN et l’émission Connect the world, c’est même ici, au milieu des oeuvres impressionnistes, que Gigi a donné rendez-vous pour une visite et des confidences sur son rapport à l’art. À commencer par un éloge du Bal du moulin de la Galette, signé Renoir. “Je trouve cette peinture saisissante parce qu’il a représenté des personnes ordinaires, pas celles de la haute société”, analyse-t-il façon historien de l’art. Autant dire que là, on est déjà loin de la L1 et des vannes de Paga.

 

À quoi ressemblaient les jaquettes de FIFA et PES à l'étranger ?

 

Bal du moulin de la Galette (Renoir)

Bal du moulin de la Galette (Renoir, 1876)

 

Entre deux selfies, le guide Buffon (44 ans) évoque également le tableau qui l’a aidé à traverser sa dépression en Italie, au début des années 2000 : La Promenade de Marc Chagall. “Cette oeuvre m’a fasciné pour sa simplicité, s’enflamme-t-il. Elle ressemble à une peinture d’enfant et c’est ce qui m’a frappé. Cela m’a confirmé que, même si l’on voyage avec des jet privés ou que l’on conduit des voitures de luxe, ce sont les choses les plus simples qui rendent heureux à la fin de la journée”. Parmi ces choses simples, justement, il y a les balades dans son quartier au bras de son épouse, aller à la boulangerie ou encore lire un livre et voir un film à la maison. “Je ne suis pas très porté sur les défilés de mode ou les soirées mondaines, précise-t-il. Même si j’y vais, ce n’est pas réellement moi”. 

 

 

 

Cela m’aide à rêver”

L’autre incarnation de la simplicité qui inspire Buffon se retrouve dans La sieste, signé Van Gogh. “Je la regarde et je me vois dedans, s’émerveille le gardien du PSG sur CNN, où l’on pourra voir l’émission ce week-end. Cela m’aide à rêver”. À Paris, c’est justement ce qu’on lui demande : guider une équipe pour “rêver plus grand”.

 

La sieste de Van Gogh

La sieste (Van Gogh, 1889-1890)