Pour les 11 ans de son golazo de légende contre Chelsea, Iniesta a eu une idée plutôt improbable : passer un coup de fil à deux enfants conçus ce soir-là. 

 

Les autres fils de Don Andrés sont là. 11 ans après envoyé la Pep Team en finale de la C1 mais aussi mis en route un gros baby boom en Catalogne, Iniesta a tenu à saluer deux “bébés Iniestazo” pour ce jour spécial. Ignacio et Josep Enric, forcément devenus fans du Barça 10 ans après, ont ainsi reçu un coup de fil de la légende depuis le Japon.

 

 

Ta maman t’a montré le but ?”, demande-t-il notamment à Ignacio, né le 18 janvier 2010, et dont la mère est aussi une vraie fan du Barça. La preuve : Andrea explique avoir appris sa grossesse juste avant d’aller à Rome pour voir la finale contre United, et qu’elle l’a annoncé à son mari pendant le vol, au cas où il aurait voulu l’empêcher de venir.

 

 

Dès le coup de sifflet final à Stamford Bridge – pendant que Drogba crie à la “fucking disgrace” – l’euphorie blaugrana déclenche des centaines de milliers de naissances en plus neuf mois plus tard. Ce n’est pas une blague de Piqué – “Dites aux hôpitaux de recruter des infirmières dans neuf mois car ce soir, les gens vont beaucoup faire l’amour à Barcelone”, avait-il lâché après la remontada face à Paris – mais une étude publiée dans le British Medical Journal qui le dit : un pic de 16% a été observé dans la cité catalane début 2010. Sûrement la plus belle stat de Don Andrés.