Battu lors du choc Anderlecht-Bruges (1-2), Vincent Kompany s’est quand même fait remarquer pour un geste ultra fair-play envers Simon Mignolet.

 

Défenseur, capitaine, coach et même stadier. Titulaire dimanche pour le Topper, Kompany a sûrement réalisé l’une des plus belles actions du week-end, quand un pétard a été jeté tout près de Simon Mignolet dans le temps additionnel. En vrai leader, l’ex-Cityzen s’est tout de suite dirigé vers ses supporters pour les calmer. “Simon est un Belge et un joueur de l’équipe nationale, a-t-il expliqué à la RTBF après le match. Cela passe au dessus de tout. Même si on est dans une situation difficile, on doit faire preuve de classe. J’ai été parler avec les ultras et ils m’ont dit que ça ne venait pas de leur part”, assure celui qui est revenu cet été en tant qu’entraîneur-joueur, même si Vercauteren est désormais sur le banc.

 

 

Forcément, le geste a été apprécié par Mignolet. “Je préfère retenir cette image-là que ce fait de jeu regrettable, a salué le gardien de Bruges passé par Liverpool. Kompany est venu calmer tout le monde comme je l’aurais fait à sa place. Vincent et moi, on se connaît bien de l’équipe nationale et on s’apprécie”, a rappelé le portier, qui a d’abord cru à un fumigène : “J’aurais pu le prendre en main pour le dégager et me blesser. Quelle image cela donne-t-il du football belge ?”. Leader avec 10 points d’avance sur La Gantoise, Bruges est bien parti pour retrouver le titre comme en 2018. Tandis qu’Anderlecht (9e) s’éloigne des play-off 1, malgré le bon coeur de son capitaine.