En plus de la victoire contre le Standard (1-0), les supporters d’Andelercht ont vu Kompany débarquer dans un bar pour payer sa tournée. Légende. 

 

Entraîneur-joueur, capitaine et ambianceur. Forfait pour le “Clasico” face au Standard, qui a enfin permis aux Mauves de prendre les trois points, Kompany s’est parfaitement rattrapé à l’after : au bar “Le but”, à côté du stade, la légende belge a tenu à remercier personnellement les supporters, après un début de saison très compliqué pour Anderlecht (deux points en cinq sorties).

 

 

Je n’oublie pas que vous étiez toujours là pour soutenir l’équipe tant à la maison qu’en déplacement, a salué un Kompany accoudé au comptoir. Je suis venu ici en bus des centaines de fois. Aujourd’hui, je suis ici pour vous dire de continuer à nous soutenir. Chaque jour, je travaille avec ces jeunes joueurs et ils méritent votre soutien. Ils ont le coeur à Anderlecht. Ils donnent tout à l’entraînement et n’arrêtent jamais de jouer au foot. Ils croient en nos principes de jeu. Nous n’avons pas gagné tous les matchs, mais nous avons continué à jouer au football”, s’est également défendu l’ex-Cityzen, remplacé sur le banc par Simon Davies lors du “Clasico”, puisqu’il n’a pas encore ses diplômes de coach.

 

 

 

J’ai choisi ce club avec mon coeur”

Touché à la cuisse à Genk (1-0) le week-end dernier, Kompany est aussi revenu sur son choix (risqué) de revenir dans son club formateur, désormais 13e du championnat. “J’avais beaucoup d’options à la fin de mon aventure à City. J’ai choisi ce club avec mon coeur. Ce n’était pas la décision la plus facile question challenge. Mais je voulais vraiment revenir. Je suis un supporter, vous êtes des supporters. Je vais tout donner, tout !”, a lâché le coéquipier de Nasri, avant de conclure de la meilleure des manières : “Nous avons battu le Standard, tournée générale !”.

 

Les joueurs de City fêtent le titre dans un pub - avril 2018

Kompany est un habitué : à City, il avait déjà invité ses coéquipiers à fêter le titre dans un pub – avril 2018