Alors que le Real Madrid pourrait signer un nouveau contrat record avec adidas, pour 110 millions d’euros par an jusqu’en 2030, retour sur les années 80/90 et les passages de Hummel et Kelme sur le maillot blanc. 

 

Du 5 de Zidane au 7 de Cristiano Ronaldo, beaucoup n’ont connu le Real qu’avec un maillot à trois bandes. Mais si Madrid et adidas sont des partenaires historiques, le club de la capitale lui a déjà fait des infidélités. A commencer par cette année 1986, quand le président Ramon Mendoza décide de mettre fin à cinq ans de contrat avec les Allemands, marqués par une seule Liga et une victoire en Coupe de l’UEFA, pour signer chez Hummel. “L’histoire avec adidas, c’est juste qu’Hummel nous donne plus d’argent et nous vivons d’argent et non d’illusions”, justifie-t-il tout simplement dans Marca, à une période où le Real ne brille plus autant qu’avant sur la scène européenne.

 

 

 

 

Un changement qui permettra à la marque danoise d’être associée pour toujours à une époque historique du Real, celle de la Quinta del Buitre. Avec les fameux chevrons sur les manches, le col façon polo, des sponsors comme Parmalat ou Teka sur la poitrine et un away bleu, Madrid retrouvera les sommets du foot espagnol et gagnera au total quatre autres Ligas. Raison pour laquelle les tenues d’Hummel restent parmi les préférées des socios, malgré une C1 qui filait toujours entre les doigts de l’équipe portée par Michel, Butragueño, Sanchis ou Hugo Sanchez.

 

 

 

 

dddddd

Real Madrid away 91-92

 

 

En 1994, pendant que le Barça de Cruyff enchaîne les Ligas et régale la planète entière, le Real commence doucement à décliner et rompt son contrat avec Hummel, un an avant son terme, pour s’associer à une marque espagnole : Kelme. Principalement connue pour son équipe cycliste dans les 90’s en dehors du pays, l’équipementier d’Alicante conclut un accord pour 5 ans et 1,2 million d’euros par saison pour concevoir le maillot porté par Redondo ou Laudrup, nouvelles recrues frissons du club. C’est l’époque du violet flashy mais surtout des mythiques pattes d’ours sur les manches.

 

 

 

 

 

 

 

dddd

Pub Kelme avec Michel en 1993

 

 

ddddd

Sanchis et Vieri, septembre 1997 (Panoramic)

 

Pendant quatre ans, Kelme aura droit à moins de Ligas qu’Hummel – 2 au total, en 95 et 97 – mais signera surtout le maillot de la Septima attendue depuis 32 ans par les socios, en 98. Pour sa dernière tenue pour la Maison Blanche, la marque espagnole voit Hierro, Redondo, Raul ou encore Roberto Carlos gagner la Ligue des champions face à la Juve (1-0 sur un but polémique de Mijatovic).

 

 

dddddd

Panucci soulève la Ligue des champions gagnée à Amsterdam le 20 mai 1998 (Panoramic)

 

Le Real 97/98

 

panoramic_00000045_000014

 

dddd

Maillot porté en LDC 97/98

 

dddd

Maillot porté en LDC 95/96

 

Un autre grand souvenir chez les Merengue, où l’on va encore rompre le contrat avec Kelme un an avant son terme pour signer avec adidas – qui devance des concurrents comme Nike et Umbro – pour 10 saisons et 12,6 millions d’euros par an. Le début d’une nouvelle histoire riche en titres européens, avec six Ligues des champions soulevées et peut-être d’autres d’ici 2030.

 

ddddd

Anelka avec la Ligue des champions 2000 gagnée contre Valence (Panoramic)

 

ddddd

Le XI du Real face à Valence en finale de la Ligue des champions 2000 – Panoramic