Après avoir déjà eu des galères de couleur pour leur maillot, les joueurs du Venezuela ont cette fois porté des t-shirts Quechua contre la Catalogne. Improbable. 

 

Et si l’on tenait déjà le pire contrat d’équipementier de l’année ? Partenaire de Givova depuis janvier, le Venezuela a connu une nouvelle galère lundi lors de son match amical contre la Catalogne de Piqué (défaite 2-1). Car si tout s’est bien passé contre l’Argentine trois jours plus tôt, le Vinotinto n’a cette fois pas joué avec son maillot habituel mais un t-shirt Quechua rouge bordeaux (à 10 euros) que l’on a maquillé en tunique officielle : l’écusson a été floqué pour couvrir le logo de la marque de Decathlon, tandis que celui de Givova a également été rajouté, comme l’a détaillé un commentateur d’ESPN.

 

 

 

Inacceptable pour le public vénézuélien mais aussi certains joueurs comme Tomas Rincon. “Givova, nous exigeons un maximum de respect pour notre maillot national et chaque membre de l’équipe, a tweeté le milieu du Torino. Ne pas avoir de maillot pour jouer aujourd’hui et en floquer quelques unes que l’on vient d’acheter est honteux”, a ajouté le joueur du Vinotinto, déjà agacé d’avoir porté des maillots à la mauvaise teinte en début d’année. Les Italiens de Givova, partenaires du Chievo Vérone, ont également été critiqués par Salomon Rondon (Newcastle) sur les réseaux pour ce gros raté. Sûrement bien plus grave qu’un maillot deux étoiles introuvable.