Auteur d’un come-back surprenant à Las Palmas, Kevin-Prince Boateng est revenu sur quelques moments clés de sa carrière dans le Guardian. Et notamment son improbable rencontre avec Nelson Mandela.

 

C’est l’un des moments les plus forts de sa vie d’homme et de footballeur. En 2010, après avoir joué pour l’Allemagne espoirs, Kevin-Prince Boateng défend pour la première fois les couleurs du Ghana et dispute le Mondial en Afrique du Sud, quelques semaines après l’accord de la FIFA. Il affrontera son frère Jerome, qui évolue sous le maillot allemand et aura surtout l’occasion de rencontrer un de ses héros, Nelson Mandela. “C’est dur à décrire. C’est juste de la joie. Mandela a été en prison pendant 27 ans car il s’est battu pour ses droits (…) il aurait dû être en colère contre le monde entier mais il ne l’était pas (…) il brillait. C’était comme un film. Comme un ange assis ici“, se souvient l’ex-joueur de Tottenham âgé de 29 ans.

 

“Désolé, j’ai déjà une petite amie”

Et si Kevin-Prince Boateng n’a pas su quoi lui dire, Nelson Mandela avait visiblement prévu de lui faire une demande assez spéciale. “Heureusement, il a brisé la glace (…) on se dirige vers une pièce : “Bonjour, bonjour, bonjour”, il me sert la main et me dit : “Ma fille veut se marier avec vous.” J’ai répondu : “Désolé mais j’ai déjà une petite amie.” Il a continué : “Non, non mais j’en ai d’autres, plus belles.” Tout le monde rigolait. Malheureusement on ne pouvait pas prendre de photos parce que le flash lui faisait mal aux yeux, donc j’en ai qu’une. Et on dirait même pas moi“, rigole encore aujourd’hui le milieu de Las Palmas. Et dire que Melissa Satta a bien failli ne jamais connaître Kevin-Prince.

Un chat a voulu entrer en jeu pendant le match Besiktas-Bayern Munich

 

Super fun night ❤ #dinnerwithfriends @prince09_

Une photo publiée par Melissa Satta-Boateng (@melissasatta) le

 

V.L.