Ce soir, Patrick Kluivert aura les yeux rivés sur une pelouse du Camp Nou qu’il connaît bien. L’ex-attaquant devenu dirigeant au PSG a longtemps joué à Barcelone mais y a également ouvert l’une des meilleures boîtes de nuit, le CDLC.

 

C’est l’une des figures du Barça du tournant des années 90 et 2000. Buteur blaugrana de 1998 à 2004, Patrick Kluivert a laissé une vraie empreinte dans l’histoire du club (122 buts marqués) mais également des nuits catalanes. L’actuel directeur du foot au PSG, connu pour son goût de la fête, avait ouvert sa boîte de nuit, le Carpe Diem Lounge Club.

 

Sentant venir la fin de son aventure au Barça en 2003, Patrick Kluivert ouvre cet établissement avec Angela van Hulten, son épouse de l’époque, et son ami Robin Bravenhoer, rappelle le journal L’Équipe. Rapidement, celui qui partira quelques mois plus tard à Newcastle réussit à faire du lieu un incontournable de la nuit calatane. Car si vous avez goûté aux plaisirs de la nuit à « Barcelona » dans ces années-là, vous avez forcément fait un détour par le CDLC qui, avec la Sala Apolo, le Sidecar Factory Club et La Terrrazza, devient quasiment un passage obligé.

Selon Forbes, l'agent le plus puissant en 2019 est celui de Bale

 

 

Beyoncé, Paris Hilton et les Stones

À l’époque, Patrick Kluivert y recevait même, en personne, de nombreuses célébrités de passage à Barcelone. Beyoncé, Paris Hilton, Penélope Cruz, les Rolling Stones ou encore Albert de Monaco ont ainsi pu déguster les mets de cuisine fusion asiatique proposés par le restaurant avant d’enflammer le dancefloor, à quelques pas de la plage de Barceloneta.

 

L’une des gérantes du Carpe Diem, Ixchel Urban, se souvient que Patrick Kluivert, qui a, « un coeur trop grand pour son corps », « saluait tout le monde de la même manière, de la femme de ménage aux VIP qui venaient chez (nous) ». « Une immense file se formait chaque soir de la semaine devant notre établissement » raconte de son côté Jaume Santorell, ancien responsable de l’accueil et ami du dirigeant parisien, dans L’Équipe. Souvent blessé, poussé vers la sortie par Frank Rijkaard et l’explosion de Ronaldinho au Barça, l’international néerlandais est régulièrement présent dans sa boîte. Il “profite de la vie” selon Jaume Santorell, qui précise toutefois que le joueur ne s’y rendait pas la veille des matchs.

 

 

Prostituées, bon temps et « vaste mensonge »

Cette « réputation de fêtard » est carrément « exagérée » pour son ancien coéquipier Dani Garcia. En 2002, l’ex-attaquant en a aussi fait les frais puisqu’avec Patrick Kluivert et d’autres joueurs du Barça, il avait été mêlé à un scandale qui a fait les gros titres de la presse espagnole. Une sombre histoire impliquant des prostituées et une nuit à l’hôtel Hesperia de Madrid, à la veille d’une défaite contre le Rayo Vallecano. La justice prouvera ensuite qu’il s’agissait d'”un vaste mensonge » et des médias comme la chaîne Telemadrid seront condamnés à verser des dommages et intérêts, comme le rappelle L’Équipe.

 

La nuit catalane ne peut en tout cas plus compter sur Patrick Kluivert, qui a vendu ses parts du Carpe Diem Lounge Club en 2004, au moment de son transfert en Premier League. Mais en cas de qualification du PSG ce soir, Barcelone risque de retrouver l’un des ses vieux fêtards en grande forme. Rendez-vous au CDLC ?

 

 

S.St.