Il a beau gagner plus de 210 000 euros par semaine, Raheem Sterling est resté un mec avec des goûts simples. Genre, très simples.

 

 

Poundworld, c’est l’équivalent britannique des magasins discount « Tout à 1 euro ». Et c’est dans un de leurs magasins à Manchester que le footballeur Raheem Sterling a surpris tout le monde en y cherchant quelques bonnes affaires. Riche, oui. Pigeon, non.

 

Quand le fils de Pierre-Emerick Aubameyang célèbre un but comme... Robert Lewandowski

Malgré une fiche de paie à 180 000 livres (plus de 210 000€) par semaine, l’attaquant de Manchester City a aussi le droit de se faire un kif à prix bas. C’est dans le Poundworld de Arndale Center, à seulement quelques kilomètres de sa maison du quartier de Wilmslow, où habite aussi Sir Alex Ferguson, que le joueur a été photographié, il y a quelques jours.

 

 

« Raheem aurait pu tout acheter »

Casquette de baseball vissée sur la tête, sac plastique à la main et charriot Poundworld aux pieds, Raheem Sterling a pris la pose auprès d’un fan sans se cacher. En arrière-plan, on peut même voir le logo de l’enseigne cheap, ce qui en a fait marrer plus d’un sur Twitter.

 

Transféré de Liverpool pour 69 millions d’euros en 2015, Raheem Sterling assume d’autant plus qu’il n’est pas le premier footballeur sur la liste des clients de Poundworld. Avant lui, le capitaine de Chelsea John Terry y avait déjà été photographié. « Raheem gagne £180 000 par semaine, il aurait pu tout acheter s’il l’avait voulu, a confié un client au Mirror. C’est sympa de voir qu’une star fait ses courses comme tout le monde.» Quant à l’attaché de presse de Poundworld, enseigne aux 350 magasins, il a dit « tirer son chapeau au joueur anglais », qui a pris le temps de discuter avec les quelques fans qu’il y a croisés.

 

 

 

Une maison à 2 millions d’euros sur les bras

Pas de petites économies ? Cette virée au pays du discount arrive au moment où Raheem Sterling n’arrive pas à se défaire de l’un de ses biens : sa maison de Southport, en banlieue nord de Liverpool, qui ne trouve toujours pas de preneur. Visiblement, l’espace discothèque, entièrement dédié à Michael Jackson, le salon de barbier, le terrain de foot, les quatre chambres et la déco aux couleurs de Liverpool, ce n’est pas assez séduisant pour débourser 2,1 millions d’euros.

 

À tel point que le Citizen, qui cartonne enfin à Manchester City sous les ordres de Pep Guardiola, aurait renoncé à la vendre au bout d’un an. Selon The Sun, l’annonce du bien aurait été retirée sans qu’aucune transaction n’ait été effectuée. Et depuis, Sterling se serre-t-il la ceinture ?

 

 

V.L.