De retour à Barcelone pendant quelques jours, Rivaldo en a profité pour rejouer avec le maillot du Barça mais surtout pour se déguiser lors d’un match. 

 

La caméra cachée a beau être ringarde, les clubs adorent ça en ce moment. Après Franck Ribéry et ses coéquipiers du Bayern Munich hier, c’est Rivaldo et le Barça qui ont organisé ça pour une vidéo en partenariat avec Betfair. Le pitch de la séquence est à peu près le même : déguisé en “Roberto”, avec une belle perruque et un bouc, Rivaldo s’incruste lors d’un match entre deux équipes réunissant des journalistes et des “influenceurs” sur les terrains d’entraînement du club. Maillot du Barça sur le dos, l’ex-figure blaugrana va évidemment mettre la misère à tout le monde avant de dévoiler la supercherie.

 

Plus réussie – et plus crédible – que celle de Franck Ribéry, David Alaba et Rafinha, la vidéo permet de revoir Rivaldo (44 ans) avec le maillot blaugrana sur le dos et c’est plutôt agréable. Même si le Brésilien semble avoir perdu un peu de son agilité comme en témoigne l’article d’un journaliste anglais présent lors du match et qui lui en veut visiblement un peu d’avoir loupé une occasion sur une de ses passes.

Bacary Sagna "blâme" Paul Pogba à cause de son fils Elias

 

 

Rivaldo > Roberto > Coutinho ?

Double vainqueur de la Liga avec le Barça, Rivaldo en a aussi profité pour refaire un petit tour au Camp Nou en compagnie du président du club mais aussi pour croiser Neymar, Lionel Messi et Luis Suarez. Au passage, le meilleur buteur brésilien de l’histoire du Barça (130) a également recommandé un de ses compatriotes au club : Coutinho de Liverpool. “Pour moi, c’est un grand joueur et qui connaît bien Neymar (…) C’est un joueur qui se démarque et je crois que ce transfert serait une bonne chose pour le Barça. Ce serait le joueur idéal pour eux”, a-t-il déclaré. Au pire, il y a toujours “Roberto”.

 

Obrigado pela recepção e carinho que todos os jogadores tiveram comigo hoje. Visca Barça! MRNS

Une photo publiée par Rivaldo Ferreira (@rivaldooficial) le

 

E.R.