Peu de gens le savent mais Tony Yoka est un grand supporter du Real Madrid. À tel point que le boxeur et champion olympique français peut devenir fou après un but de Sergio Ramos.

 

Il a choisi son camp. Dans la guerre entre le Real et le Barça, Tony Yoka (24 ans) soutient les hommes de Zinedine Zidane, comme il le raconte dans une interview accordée au site Bros-stories. Forcément, le médaillé olympique a donc vibré lors des deux dernières Ligues des champions remportées par le Real Madrid mais surtout celle de 2014, toujours face à l’Atlético Madrid. Un match qui a même eu des répercussions sur son mobilier.

 

« Sur WhatsApp, j’ai un groupe de potes, il y a les pro-Barça et les pro-Real, c’est toujours comme ça, comme il y a les pro-Messi et les pro-Ronaldo », confie le compagnon d’Estelle Mossely, elle aussi championne olympique de boxe cet été, qui a visiblement eu du mal à digérer que ses potes Blaugranas voient leur équipe enchaîner les victoires : « Ils en ont gagné je sais pas combien depuis les années 2000 ».

Bacary Sagna "blâme" Paul Pogba à cause de son fils Elias

 

 

 

 « On perd, j’éteins ma télé et je me tire au grec »

Un souvenir douloureux oublié en cette folle soirée du samedi 24 mai 2014. « On perd 1-0 à la 50e minute, j’éteins ma télé et je me tire », raconte le champion olympique qui, visiblement trop tendu, préfère alors aller « au grec » se commander un truc avec des potes, loin du match. En remontant chez lui, alors qu’il vient de mettre la clé dans la serrure, il reçoit alors un push de L’Équipe pour lui annoncer une bonne nouvelle : Sergio Ramos a marqué à la 93e de minute.

 

 

 

L’armoire a pris cher

En transe, le supporter madrilène fait des dégâts chez lui : « J’ouvre la porte, et là j’ouvre tellement fort que je casse l’armoire qui est derrière ». Le boxeur n’est pas plus tendre avec son mobilier qu’il ne l’a été avec l’Anglais Joe Joyce, en finale des supers lourds au Jeux Olympiques de Rio. Mais une armoire cassée ne fait pas le poids face à une victoire en Ligue des champions et pour le boxeur, cela reste son meilleur souvenir de supporter.

 

Depuis qu’il s’est imposé en finale des JO de Rio des +91 kg, en remportant la première médaille d’or de la France chez les supers lourds, Tony Yoka est devenu l’un des sportifs les plus populaires de l’année. Véritable Antoine Griezmann du ring, il est devenu l’un des chouchous des télés à tel point qu’il pourrait bien finir dans le prochain spectacle des Enfoirés. Dommage qu’il vienne de perdre l’amour de tous les pro-Barça. Sale histoire.

 

 

Sa.S