L’euphorie de la victoire peut souvent faire perdre la tête. Et l’entraîneur Renato Gaucho vient d’en faire une nouvelle démonstration après la qualification de son équipe en finale de la Coupe du Brésil, mardi 2 novembre. 

 

Victoire amère pour Grêmio Porto Alegre. À quelques minutes du coup de sifflet final du match contre Cruzeiro (0-0), après un succès (2-0) à l’aller, l’entraîneur Renato Gaucho a voulu célébrer la qualification de son équipe pour la finale de la Coupe du Brésil en invitant sa fille, Carolina Portaluppi, à fouler la pelouse. Problème : c’est strictement interdit.

 

Nous ne jugeons pas l’amour d’un père pour sa fille”

Et la Cour supérieure de justice sportive (STJD) brésilienne n’a eu aucune pitié. Le club formateur de Ronaldinho a ainsi écopé d’une amende d’environ 8 100 euros. Mais ce n’est pas le pire. L’équipe a aussi écopé  d’une interdiction de stade et ne disputera pas le match retour de la finale, contre l’Atletico Mineiro, sur sa pelouse de l’Arena do Grêmio, mais sur un terrain neutre. “Nous ne jugeons pas l’amour d’un père pour sa fille, mais elle ne pouvait simplement pas être là”, a indiqué la justice devant laquelle le club compte bien faire appel.

 

La Fédération serbe veut des sanctions contre Xhaka et Shaqiri pour leurs célébrations de but

Evidemment, l’incident a entraîné la colère des supporters du club contre le coach et sa fille de 22 ans, étudiante et mannequin. Visiblement populaire jusqu’alors, puisqu’elle compte près de 500 000 followers sur Instagram, Carolina Portaluppi doit désormais recevoir des messages un peu moins sympathiques que d’habitude.

 

Te amo????

Une photo publiée par ????????Carolina Portaluppi???????? (@carolinaportaluppi) le

 

Goxto assim???????? @lalollastore amei muito esse vermelho♥️????

Une photo publiée par ????????Carolina Portaluppi???????? (@carolinaportaluppi) le