Le relou ne se croise pas seulement dans un métro bondé, au travail ou dans la file d’un supermarché. Il est parfois chez soi, dans sa propre famille, comme un paquet de footballeurs en font l’amère expérience. Ronaldo, Rabiot, Adebayor… Retour sur les frères/soeurs/mamans les plus embarrassants du foot.

 

 

Une Blaugrana chez Luis Figo

Peut-on être supporter du Barça et encore aimer Luis Figo ? Si cela paraît impossible, c’est pourtant le cas de Daniela, qui n’est autre que… la fille du « traître » portugais. Née à Barcelone, avant que son papa ne rejoigne le Real Madrid, celle qui a pour parrain Pep Guardiola est en effet restée supportrice du club catalan. De quoi donner des Clasicos tendus à la maison ? Pas vraiment. « Le fair-play gagne toujours, on respecte toutes les opinions, sans fanatisme qui est le pire de notre société », a expliqué l’ex-numéro 7 portugais. Beau comme une citation Facebook.

 

Oui, un footballeur peut signer un contrat grâce... aux Anges de la télé-réalité

Happy Birthday love

Une publication partagée par Helene Svedin (@helenesvedinfigo) le

 

 

Bro’s (Huntelaar) stories

Les Huntelaar ne prennent pas les derbys à la légère. Malgré le but marqué par son frère Klaas-Jan contre Dortmund (2-2), en avril 2016, Niek a en effet trouvé le moyen de s’embrouiller à la fin du match. Comment ? En jetant quelques pierres sur des supporters du Borussia, obligeant son petit frère à monter au créneau. « Il a été attaqué par un supporter du Borussia. Il a ensuite fait une erreur qu’il regrette totalement », a tenté de justifier tant bien que mal le buteur de Schalke 04. Claasse.

 

 

Mauro Icardi et sa soeur

Après sa femme Wanda, faites connaissance avec sa soeur Ivana. À 20 ans, la soeur de Mauro, qui vit en Espagne, veut visiblement être connue comme son frère. Non contente de participer au Big Brother argentin – contre l’avis du frérot et de sa belle-soeur -, elle s’est aussi fait remarquer avec un tatouage il y a quelques mois. Voulant rendre hommage à sa famille, elle a inscrit plusieurs chiffres romains derrière sa nuque. Problème, le tatouage comprend une erreur, comme ses abonnés Instagram lui ont fait remarquer. Consciente de sa boulette, la soeur de l’attaquant intériste poste un nouveau cliché quelques jours plus tard avec le tatouage corrigé et dit avoir été « bête ». Fair play.

 

A romperla otro año más! Suerte hermanito!⚽️🍀❤️❤️ #calcio#serieatim#fcinternazionale

Une publication partagée par Ivana Icardi Rivero (@ivannaicardi) le

 

 

José Mourinho ne s’est pas fait respecter… par son fils

José n’a pas réussi. Malgré toute sa haine pour le Barça, le coach de Manchester United, ex-« traducteur » du club catalan, n’a pas pu transmettre le virus à son fils. Pire, Junior, par ailleurs ancien gardien des -16 ans de Fulham, enchaîne les déclarations d’amour aux blaugranas et à Lionel Messi, notamment lors des Clasicos les opposant au Real, l’ancien club de papa. Il ne serait pas temps de se faire respecter, José ?

 

 

 

Adrien Rabiot et sa bad mom

Pour pas mal d’hommes en France, maman arrête de casser les pieds une fois atteint l’âge adulte. Sauf Véronique Rabiot, l’agent le plus imprévisible de France qui gère les intérêts de son fiston avec une main de fer, comme le PSG en fait l’amère expérience. Il n’y a encore pas si longtemps, elle trouvait que le milieu ne jouait pas assez et poussait alors ce dernier au départ. Le transfert raté à l’AS Roma en 2014 ? « La faute du PSG ». Adrien n’est pas la cible de Manchester United ? Elle s’en plaindra personnellement auprès d’un dirigeant d’Adidas, selon le JDD. Adrien n’est pas titulaire indiscutable ? « Il faut qu’il parte », dit-elle dans la presse. Il y a quelques mois, alors que son bus bloquait le portail du domicile des Rabiot à Saint-Germain-en-Laye, un chauffeur a aussi subi les « amères remontrances » du joueur et de sa mère. Bad mom.

 

 

Neymar Sr.

Chez Neymar, le boulet prend souvent la forme du papa. Quand il ne « discute » pas avec le PSG ou le Real, Neymar Sr. squatte la rubrique judiciaire. Début 2016, il a ainsi été mis en examen pour fraude fiscale par la justice brésilienne dans le cadre du transfert de la star au Barça, qui faisait déjà l’objet d’une procédure en Espagne. En pleine polémique sur le vrai coût du transfert de Ney, l’ex-président de Santos, Luis Álvaro de Oliveira Ribeiro avait également déclaré que le contrat signé offrait au papa une « orgie » dans un hôtel à Londres, qu’il était un « menteur » et surtout le plus gros radin de la Terre : « Jamais il ne paye un café ». Et toc.

 

 

Samir Nasri, Anara Atanes et les réseaux sociaux

Quand il arrive en Angleterre, Samir Nasri gagne pas mal de titres, des nouvelles dents, mais également Anara Atanes. Compagne du minot marseillais entre 2013 et 2015, le beau mannequin anglais avait donné une leçon de trash talking à la France. Didier Deschamps n’a pas pris son chéri pour la Coupe du monde ? C’est un « sélectionneur de merde » et madame « emmerde » la France. Pas assez trash finalement pour éloigner l’international tricolore qui a remis le couvert avec la demoiselle, quelques mois plus tard.

 

Fin 2016, Anara Atanes a aussi hacké le compte du milieu du FC Séville et publié une série de messages l’accusant d’avoir eu… des relations sexuelles tarifées. Pire encore, les soupçons de fricotage avec une infirmière de Drip Doctors, prénommée Jamilah, ont valu à l’ex-joueur des Bleus une enquête antidopage approfondie suite au traitement vitaminé reçu par intraveineuse dans cette clinique privée basée à Los Angeles. Après une nouvelle séparation éclair, les amants terribles se sont retrouvés.

 

 

« Ronalda »

Cristiano Ronaldo a une mère adorable, un fils tout mignon et… des soeurs parfois embarrassantes. Quand Elma pose pour Hot Magazine, Katia enchaîne quant à elle les boulettes. Déjà auteure d’une chanson kitshissime digne de l’Eurovision 1997, elle a trouvé le moyen de se louper dans la version portugaise de Danse avec les stars, où les téléspectateurs l’éliminent au bout d’une émission. Quelques mois plus tard, « Ronalda » récidive en s’attaquant à ceux qui ont taggé la statue de son frère, qui « méritent de vivre en Syrie ». SIIIIUUUUUU.

 

 

Le gang Messi

Dans la famille Messi, il y a La Pulga mais aussi Jorge Messi, le père, accusé de fraude fiscale, et le frère, Matias Messi, déjà arrêté en possession d’une arme. Un joli tableau dont le crack du Barça se serait certainement passé.

 

Accusé avec son père d’avoir fraudé et dissimulé au fisc espagnol près de 4,16 millions d’euros entre 2007 et 2009, Lionel Messi avait fait appel à la décision de justice qui les condamnait  à des peines de vingt-et-un mois de prison et 3,7 millions d’euros d’amende. Un recours refusé par la Cour suprême espagnole, en mai 2017. Quant à son frère aîné, Matias, ce dernier faisait parler de lui en 2015, pour ses problèmes avec la police. Il avait été détenu en Argentine après avoir été arrêté en possession d’un revolver de calibre 22, sans autorisation, lors d’un contrôle de routine. Thug life.

 

 

Christopher Aurier

À 23 ans, Christopher Aurier évolue en cinquième division belge. Mais ce ne sont malheureusement pas ses talents sur le terrain qui ont récemment intéressé les médias français. Le frère de Serge Aurier était placé en garde à vue à Lille, en mars dernier, soupçonné d’avoir agressé une prostituée, âgée d’une vingtaine d’années. Lui et deux autres personnes auraient pris rendez-vous avec la jeune femme sur internet avant de la menacer avec un pistolet factice, la gazer et lui voler sa carte bleue et son téléphone dans une chambre d’hôtel, comme le rapportait La Voix du Nord. Ce n’est pas en faisant un live sur Periscope que Christopher Aurier s’est fait attraper mais en laissant sur place un bonnet et la bombe lacrymogène, le tout avec des traces d’ADN. Champion.

 

 

La famille Adebayor

Emmanuel Adebayor semble malgré tout être le champion dans cette catégorie. Victime de gros soucis avec sa famille, le Togolais a même décidé de briser le silence en publiant un message sur les réseaux sociaux pour régler ses comptes en mai 2015. Après avoir reçu « une grande somme d’argent » de la part du joueur pour lancer son business, la mère de l’attaquant l’aurait tout simplement snobé. « Demandez lui à propos de la voiture qu’elle conduit ou tout ce qu’elle vend aujourd’hui », écrivait également l’ex-joueur de Monaco au sujet de sa soeur qui a loué la maison de 15 chambres, offerte par l’attaquant, avant de l’insulter au téléphone. Il livrait ensuite une anecdote troublante sur son petit frère, Rotimi, qui aurait volé « 21 téléphones de ses coéquipiers » alors qu’il lui avait trouvé une académie pour jouer au foot. Le but de cette lettre ? « Que d’autres familles africaines apprennent de ceci », conclura-t-il.