Robin van Persie n’a toujours pas envie de passer pour un bon mec. Lors d’un derby face à Besiktas dimanche, l’attaquant de Fenerbahçe a fait expulser un joueur adverse et provoqué la colère de l’épouse de ce dernier. 

 

À 33 ans, Robin Van Persie aime donc toujours se faire détester. Plus encore que son but, l’unique du match (1-0) en Coupe de Turquie, l’ex-attaquant de Manchester United s’est surtout fait remarquer en multipliant les provocations. Sur son ex-coéquipier Oguzhan Ozyakup, croisé du temps d’Arsenal, mais également sur le défenseur Dusko Tosic, nouvelle victime d’un des joueurs les plus têtes à claques de ces dix dernières années.

 

Agrippé et mis à terre par Robin van Persie, à la lutte pour un ballon, le joueur serbe va faire l’erreur de s’approcher un peu de la tête de son adversaire pour lui demander des explications. Une trop belle occasion pour le Hollandais qui va forcément mimer de se prendre le plus gros coup de tête de sa vie avant de s’effondrer. Carton jaune pour simulation ? Non, l’arbitre n’y voit visiblement que du feu et renvoie Dusko Tosic aux vestiaires. Robin van Persie 1 – Besiktas 0.

À 14 ans, le fils de Ronaldinho a signé pro à Cruzeiro

 

 

 

On découvre le vrai visage d’un joueur sur le terrain”

Si l’homme en noir n’a rien vu, tous les téléspectateurs ont bien remarqué le trucage de l’ex-Gunner. À commencer par Jelena Karleusa, l’épouse de Durko Tosic, visiblement un peu énervée. “R. van Persie est un sale fils de p***”, écrit notamment la chanteuse sur Twitter, avant d’effacer son message à la demande de son époux passé par Sochaux en 2006.

 

 

Suffisant au bonheur de Robin van Persie ? Pas du tout. L’attaquant va poursuivre son numéro tout le match, entre provocations à destination des fans de Besiktas et même au capitaine adverse Oguzhan Ozyakup. L’international turc, né aux Pays-Bas, va voir son ex-coéquipier d’Arsenal (2008-2012) se jeter devant lui pour fêter son but. “J’ai beaucoup à dire sur ce qui s’est passé sur le pelouse. Mais je ne dirai qu’une chose. J’ai été très ami avec un certain joueur. Cela a changé aujourd’hui. Parfois, on découvre le vrai visage d’un joueur sur la pelouse”, a-t-il regretté à la fin du match. Jelena Karleusa approuve.

 

 

 

E.R.