Il y a eu les Beckham et il y a aujourd’hui, à un degré moindre, les Van der Viel. Rose Bertram et Gregory Van der Viel sont beaux, s’aiment, ont tout compris aux réseaux sociaux et tapent la pose en doudoune pour GQ, à plus de 3 000 mètres d’altitude. Costaud.

 

C’est sûrement l’une des “femmes de” qui fait tourner le plus de têtes. Et si chaque post Instagram entraîne déjà une vague de PLS chez ses followers, ce nouveau shooting de Rose Bertram pour l’édition américaine de GQ, aux côtés de l’ancien Parisien Gregory Van der Wiel, ne va certainement pas arranger les choses.

 

Boucles d’or dans les airs, le mannequin belge y prend la pose sur le glacier suisse Matterhorn Paradise dans un décor carte-postale à tout laisser en plan. D’autant que sous une simple doudoune, elle porte un bikini rendant assez fébrile, quand ce n’est pas un maillot une pièce sous un long manteau, blottie dans les bras du défenseur de Fenerbahçe. Parce que bon, il ne fait pas chaud-chaud non plus, là-haut.

Georgina Rodriguez perd (encore) son job à cause de Cristiano Ronaldo

 

@gqstyle USA Holiday 2016 issue shot in Zermatt ❄️❄️❄️

Une photo publiée par Rose Bertram (@rose_bertram) le

 

« On est un couple, et tous les couples qui s’aiment veulent le montrer. »

En marge du shooting, Rose Bertram n’a pas oublié de glisser quelques confidences. Et elle nous rappelle que faire tourner des têtes a aussi des fâcheuses conséquences puisqu’elle reçoit “constamment” des messages de forceurs dans sa boîte mail. Forcément, avec 593.000 abonnés sur Instagram, le pourcentage doit être sévère.

 

Pas de bol pour eux, celle qui a récemment posé pour Etam Lingerie n’est jamais loin de Gregory Van der Wiel. La preuve ? Le couple, désormais installé à Istanbul (Turquie) – où « c’est trop cool de rencontrer de nouvelles personnes », dixit le mannequin – partage tout avec leur 1,5 million de followers combinés, de leur #lunchtime à leurs vacances five stars aux quatre coins de la planète. Tandis que les pudiques préfèrent vivre leur amour IRL, elle défend une autre analyse : « On est un couple, et tous les couples qui s’aiment veulent le montrer. »

 

Et quand ils ne sont pas sur les hauts des glaciers ou à prendre des selfies à la salle de gym, Rose Bertram et Gregory Van der Wiel travaillent l’un à côté de l’autre pour faire évoluer la marque de vêtements du joueur, BalR. Beckham ? À cette hauteur, on ne les voit plus trop.

 

Repost @gqstyle #BehindTheScenes

Une vidéo publiée par Rose Bertram (@rose_bertram) le

 

 

Editorial shot for @gqstyle USA 2016 Holiday Issue with my man @gregoryvanderwiel

Une photo publiée par Rose Bertram (@rose_bertram) le

 

❤️

Une photo publiée par Rose Bertram (@rose_bertram) le