Quand Saint-Marin répond à Thomas Müller, ça fait mal. À la suite des propos tenus par l’international allemand, qui s’interrogeait sur la nécessité de jouer des matchs aussi “déséquilibrés” après avoir facilement battu la sélection, le directeur de la communication saint-marinais a réagi de manière plutôt violente.

 

 

Niveau punchline d’après-match, Thomas Müller est toujours au top. Après avoir commenté son inefficacité d’un “la merde me colle un peu aux bottes”, le footballeur de 27 ans s’en est cette fois pris à Saint-Marin, après que l’Allemagne a collé un 8-0 à leur équipe, vendredi 11 novembre. “Je ne vois pas l’intérêt de disputer des matches aussi déséquilibrés, a lâché l’attaquant du Bayern Munich, qui n’a visiblement pas apprécié son traitement sur le terrain. Je me demande si ce ne sont pas des matchs menant à des risques inutiles.”

 

Anthony Martial encore trollé par son ex après son absence contre Chelsea

 

L’histoire, le salaire et les chaussettes blanches

Un tacle pas vraiment du goût de la 201e nation au classement FIFA. Et pour répondre au Munichois, Alan Gasperoni, directeur de la communication de Saint-Marin, n’a pas fait dans la retenue. Sur Facebook, il a écrit une lettre à Müller lui donnant, selon lui, dix raisons pour lesquelles le match de vendredi n’était pas si inutile. Voici quelques unes des punchlines de Gasperoni qui feraient passer Booba, Rohff et Kaaris pour des Matt Houston.

 

Cela a servi à montrer que même face à des équipes aussi faibles que la nôtre, vous ne pouvez pas mettre un but”, “Cela a servi à confirmer que vous les Allemands, vous ne changerez jamais, alors que l’histoire vous a appris qu’agresser les autres n’était pas toujours garantie de victoire”, “Notre fédération, je vais vous dire un secret, est en train de construire un nouveau terrain de football dans un village isolé appelé Acquaviva. Vous pouvez le construire en six mois avec votre salaire, nous le ferons avec les droits des 90 minutes de match. Pas mal, n’est-ce pas ?”, “Cela a servi à me faire comprendre que même si vous portez les plus beaux équipements Adidas, au fond, vous êtes toujours ceux qui mettent des chaussettes blanches sous leurs sandales”. Plus fort que le rap game. Bruh.