En exclu, L’Equipe dévoile une info plus que troublante : l’UEFA a alerté les autorités françaises sur un possible trucage du match PSG-Etoile Rouge de Belgrade (6-1). 

 

Et si la grosse perf’ du PSG contre l’Etoile Rouge de Belgrade avait été décidée d’avance ? Cela semble fou mais c’est bien que révèle L’Equipe en dévoilant que l’UEFA a alerté, quelques jours avant la rencontre, le parquet national financier (PNF) sur un possible trucage. La raison ? “Un informateur (…) dont le “pedigree” a été jugé aussi intéressant que crédible, a livré à l’UEFA un “tuyau” qui pourrait potentiellement déboucher sur l’un des plus gros scandales de match truqué jamais mis à jour”, écrit le quotidien.

 

 

Cet informateur assure en effet qu’un très haut dirigeant de l’Etoile Rouge Belgrade s’apprête à miser 5 millions d’euros sur la défaite de son équipe par… 5 buts d’écart et via différents sites, après s’être assuré que plusieurs joueurs titulaires, mis dans la combine, allaient lever le pied. Et ce n’est pas tout puisque l’homme alerte aussi l’UEFA sur une possible rencontre entre le dirigeant serbe et Nasser Al-Khelaïfi, la veille du match à Paris. Une enquête est alors ouverte par le PNF mais les policiers envoyés sur place constatent que la rencontre n’a pas eu lieu.

 

Le scénario du match vient ensuite confirmer les soupçons. Car sur le pelouse, c’est justement par 5 buts d’écart que Neymar et ses coéquipiers battent les Serbes. Présent au Parc, un expert confirme également dans un rapport des soupçons sur la passivité de certains joueurs de Belgrade. L’informateur va ensuite assurer que le haut dirigeant a misé 3 des 5 millions d’euros de sa poche et qu’il doit récupérer une somme dans un “lieu branché” de Paris avant de repartir à Belgrade, ce que les enquêteurs n’ont toutefois pas pu vérifier.

 

 

L’Etoile Rouge dément

Si l’UEFA a dit ne jamais commenter “d’éventuelles ou l’existence même d’investigations liées à la manipulation de matches”, le président d’honneur de l’Etoile Rouge, Dragan Dzajic, a démenti toute manipulation. “Ce n’est pas possible, ce n’est pas vrai !”, a-t-il réagi. Le PSG dit de son côté avoir appris la nouvelle avec “stupeur et indignation” : “A aucun moment, un membre du Club, quel qu’il soit, n’a été sollicité pour évoquer des questions autres que celles strictement liées à l’organisation du match”. Et si ce n’est que des soupçons et qu’il n’écarte pas l’hypothèse d’une dénonciation calomnieuse, L’Equipe remarque que “l‘ampleur des moyens mis en place” montre “le sérieux avec lequel l’UEFA et les autorités françaises prennent cette affaire”.