Serge Aurier n’a pas envie de revivre cette mésaventure. Refoulé du territoire britannique avant Arsenal-PSG (2-2), à cause d’une condamnation à deux mois de prison, le défenseur ivoirien cherche à obtenir la nationalité française par filiation selon Le Parisien

 

Le PSG ne veut plus être privé de son défenseur. Dans l’éventualité d’un huitième de finale de la Ligue des Champions contre une équipe anglaise, les dirigeants s’activent pour trouver une solution temporaire. Pendant que Serge Aurier tente d’obtenir la nationalité française, le club essaye de constituer un argumentaire juridique avec l’aide d’une avocate britannique, explique le Parisien. Le but est de démontrer que l’appel de Serge Aurier, condamné pour des violences sur un policier, suspend bien les effets de la décision de justice.

 

Avec un avocat spécialisé, Serge Aurier ne vise pas qu’une solution temporaire. De son côté, le défenseur passé par Toulouse tente d’obtenir la nationalité française par filiation. S’il est né en Côte d’Ivoire de parents ivoiriens, le joueur a été adopté par un Français, Michel Aurier, alors qu’il était mineur, rappelle le quotidien. Ce qui pourrait forcément jouer en sa faveur.

C'est cadeau : Guy Roux en 20 photos mythiques

 

 

Un refus en 2011

En 2011, Serge Aurier avait déjà tenté d’obtenir la nationalité française. Mais Claude Guéant, alors ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy et aujourd’hui mis en examen pour “complicité de favoritisme”, avait refusé. La raison ? Le joueur, qui avait entamé les démarches dès 2006, à son arrivée au RC Lens, avait eu une altercation avec des camarades au collège. “Les autorités se sont servies de cette dispute comme d’une excuse”, avait assuré son ancien agent au Parisien. Dommage, les Bleus auraient bien eu besoin de lui.