Lors d’une assemblée générale, Florentino Perez en a dit plus sur le futur Santiago Bernabeu du Real Madrid. 

 

Nous voulons faire du Santiago Bernabeu le meilleur stade du monde”. Dimanche, lors d’une assemblée générale extraordinaire, Florentino Perez a fait du très grand Florentino Perez. Dans un mélange d’autosatisfaction et d’ambition pas vraiment mesurée, le président madrilène a envoyé un maximum de rêve aux socios et en particulier sur le nouveau stade, dont le financement de 525 millions d’euros a été approuvé.

 

 

Nous espérons que le travail pourra débuter au début de l’année prochaine et qu’il faudra trois ans et demi pour le mener à bien”, a-t-il déclaré, se voulant rassurant sur son financement et le crédit prévu sur au moins 25 ans. “Le nouveau modèle d’exploitation du stade nous permettra d’apporter plus de 150 millions d’euros en plus par saison et nous aurons donc des revenus plus récurrents et constants pour maintenir notre leadership sportif et économique. Nous voulons être le premier club du monde à briser la barrière des revenus de 1 milliard d’euros”, a assuré le président ayant fait fortune dans le BTP.

 

 

Nous devons profiter de ce crédit”

Les socios, qui pourront découvrir en 2022 un Santiago Bernabeu ultra moderne avec un toit amovible, un nouveau musée et un écran à 360 degrés, ont visiblement été convaincus par Florentino Perez. Si certains ont pris la parole pour faire part de leurs inquiétudes, évoquant notamment la concurrence des “clubs-états qui falsifient leurs comptes”, le Real a compté 1017 votes pour le financement du stade, 57 contre et 23 abstentions.

 

Les stades de Chelsea, Tottenham ou encore Manchester United ont coûté beaucoup plus, a assuré Florentino Perez. Nous avons aujourd’hui l’opportunité de demander un crédit pas cher, à taux fixe et à long terme et nous devons en profiter, parce que cela pourrait changer. Et si dans le futur, un grand sponsor arrive, avec cette réforme il paiera beaucoup plus d’argent”, a-t-il ajouté.

 

 

Chez les madridistes, tout le monde n’est toutefois pas emballé. Ex-président du Real, Ramon Calderon en a profité pour tailler encore son successeur, qu’il accuse de vouloir s’approprier le club avec ce “mégacrédit” approuvé pour une somme supérieure aux 400 millions d’abord prévus.

 

 

À noter que devant les socios, Florentino Perez a aussi donné son point de vue sur quelques sujets d’actu, comme les matchs de Liga délocalisés et le futur Gérone-Barça qui pourrait se jouer à Miami. “Nous n’irons pas jouer aux Etats-Unis, je ne sais pas quel est intérêt mais cela ne sert pas les clubs et les supporters, nous refusons catégoriquement”, a promis le président qui souhaite pourtant voir son équipe de basket jouer en… NBA. Boss de la Liga, Javier Tebas a vite répondu qu’aller à Miami “n’était pas obligatoire”.