Connu pour sa superbe Coupe du monde 90 avec l’Italie, Toto Schillaci entraîne aujourd’hui une équipe de migrants en Sicile. 

 

À 52 ans et des crampons raccrochés en 1997, Salvatore “Toto” Schillaci s’est éloigné du monde pro. Mais pas du foot puisque l’ancien buteur italien coache aujourd’hui une équipe de migrants, L’Asante Calcio, qui vient d’être fondée à Palerme, sa ville natale devenue l’une des principales portes d’entrées de l’Europe pour des réfugiés africains. Ces vingt jeunes demandeurs d’asile évolueront en troisième division, dans la ligue amateur sicilienne. Une initiative qui rappelle celle de l’ancien gardien de la sélection grecque, Antonis Nikopolidis.

 

Ce n’est pas que du football, c’est aussi de la solidarité, nous travaillons sur l’aspect humain pour qu’ils prennent vraiment du plaisir, explique-t-il, cité par Euronews. Ces garçons rêvent tous de devenir footballeurs professionnels : nous allons tout donner pour qu’ils y arrivent”. Le meilleur buteur du Mondial 90 (6 buts) espère que le ballon rond les aidera à “surmonter les moments difficiles, tout en donnant l’occasion de s’amuser.” “Le foot a changé ma vie et je pense que ça peut être le cas pour ces jeunes. Et qui sait, peut-être que certains porteront un jour le maillot de Palerme », ajoute l’ancien attaquant de l’Italie, troisième de la Coupe du monde 90.

Juninho ne comprend pas les joueurs brésiliens qui soutiennent l'extrême droite à la présidentielle

 

 

S’il parle de plaisir, Toto Schillaci cherche aussi à transmettre le goût de la victoire. “Ils doivent gagner. L’objectif est d’être premier en championnat et qu’ils se mettent en valeur. Ils ne vont pas rentrer sur la pelouse pour s’amuser, mais pour gagner”, espère l’ex-attaquant passé par la Juventus, l’Inter Milan et Jubilo Iwata (Japon) dans les années 90. Le premier match aura lieu dimanche et en cas de souci offensif, Toto Schillaci pourra sûrement rentrer pour placer un coup de tête.