Après l’annonce d’un présentateur de beIN Sports vendredi, Tottenham a démenti que son futur stade s’appellerait le “Nike Stadium”. 

 

Toujours pas de date d’inauguration, et toujours pas de nom. Alors que Richard Keys, présentateur anglais de beIN Sports, a annoncé que l’enceinte serait baptisée “Nike Stadium”, Tottenham a illico démenti, comme le révèle cette fois le Daily Mail. “Des sources au club nous ont dit que c’était faux”, explique le tabloïd, soulignant que la vidéo publiée par beIN a depuis été effacée. Pas forcément une mauvaise nouvelle pour les supporters anti-naming, même si c’est la stratégie choisie pour amortir le coût de construction (plus d’un milliard d’euros).

 

 

Richard Keys avait pourtant l’air sûr de lui : “Je peux révéler en exclusivité que le stade s’appellera le Nike Stadium”, a assuré l’ancien de Sky Sports. Ce qui ne serait pas surprenant puisqu’au-delà du lien entre la marque et les Spurs, qui viennent de signer un nouveau contrat pour 15 ans, seulement un an et demi après le début de leur collaboration, la rumeur circule depuis plusieurs mois. L’été dernier, un twittos anglais avait déjà cru remarquer une ressemblance typographique entre le logo du nouveau stade et d’autres “Nike Stadium” à Milan et Tokyo.

 

 

Pour ce qui est de la date d’inauguration du nouveau White Hart Lane, prévue pour le début de la saison puis retardée pour des questions de sécurité, Richard Keys avait aussi un “scoop”. “Je crois que j’ai raison en affirmant que le premier match se jouera face à Brighton le 7 avril”, a-t-il ajouté sur beIN. Du côté des Spurs, rien d’officiel même si Pochettino a déjà fait part de son espoir de jouer dans la nouvelle enceinte (62.000 places) dès les quarts de C1. “Nous espérons qu’il pourra être prêt. Cela pourrait être fantastique de jouer la Ligue des Champions dans ce nouveau stade”, a-t-il déclaré. Le plus grave reste quand même la disparition de la “Cheese Room”, pour déguster les meilleurs fromages à la mi-temps, pourtant prévue dans les plans initiaux.