Buteur contre Larissa, Fernando Varela (PAOK) a célébré ça avec son fils, victime de moqueries à l’école depuis un CSC marqué par son père un an plus tôt. 

 

Le leader du championnat grec nous a offert un beau moment d’émotion lundi soir. Auteur du deuxième but lors du match contre Larissa (3-0) lundi, Fernando Varela (30 ans) n’a pas fêté ça de manière classique. Après son coup de tête qui a fini dans les filets, le défenseur cap-verdien du PAOK a foncé sur… son fils Gustavo, ramasseur de balles qui se trouvait juste derrière les buts pour le prendre longuement dans ses bras.

 

 

Neymar "touché" par la critique et défendu par son frère Dani Alves

Un geste touchant qui s’explique par le traitement reçu par le jeune garçon et joueur des U13 du club depuis un choc entre Olympiakos et le PAOK (2-1) en octobre 2016. Ce soir-là, son père Fernando Varela, arrivé en Grèce durant l’été, inscrit le premier but avant de marquer contre son camp quelques minutes plus tard. Ce que ne pardonneront pas certains supporters du PAOK, qui terminera deuxième à six points du champion Olympiakos, et a valu à Gustavo des moments difficiles à l’école. Après ça, on espère qu’ils ne lui en tiendront plus rigueur.