Après la publication d’une longue interview dans laquelle Lionel Messi évoquait notamment son contrat avec le Barça ou Cristiano Ronaldo, le numéro 10 argentin a démenti avoir accordé cet entretien. 

 

You’re fake news!” pourrait-on lâcher façon Donald Trump. Car Coach magazine a bien publié une longue mais surtout fausse interview de Lionel Messi. C’est l’entourage du joueur, quelques heures après la publication de l’entretien sur le site du magazine anglais, qui a annoncé que tout était faux. “Nous voulons confirmer que le joueur n’a jamais accordé un entretien pour ce média et que le contenu de l’interview est totalement faux. Leo Messi Management se réserve le droit d’entamer une action judiciaire contre ce média et ceux qui publient des informations fausses ou inventés sur Leo Messi”, ont-ils averti dans un communiqué.

 

Le journaliste uruguayen Diego Jokas, qui signait l’interview, a lui aussi nié en être l’auteur. “Je veux faire savoir que je ne travaille pas et n’ai jamais travaillé pour la revue Coach Magazine et je n’ai pas participé à l’interview de Messi que l’on m’attribue”, a-t-il écrit sur Twitter. Le magazine anglais s’est-il fait piéger ou a-t-il voulu se faire un (mauvais) coup de pub ? Il a en tout cas rapidement retiré l’interview : “Nous avons été informés que l’authenticité de cette interview était remise en question. Nous l’avons retirée et nous enquêtons actuellement”.

Pour les 20 ans de France 98, L'Équipe va rééditer son numéro du 13 juillet

 

 

 

Un “respect mutuel” avec CR7

Quelques heures plus tôt, de nombreux médias ont repris les déclarations de Lionel Messi, qui ne s’exprime pourtant que très rarement. “Il existe un respect mutuel avec Ronaldo. Je le vois comme un grand joueur qui a atteint des sommets précisément parce que c’est ce qu’il est”, pouvait-on lire dans ce magazine ou encore “J’ai toujours dit que le Barça m’avait tout donné et que je resterai ici tant qu’ils m’aimeront”. Une dernière phrase qui avait rassuré les supporters catalans quant à sa prolongation imminente de contrat. Ils devront donc attendre encore un peu.

 

E.R.