D’après les chiffres de Kick It Out, les discriminations ont grimpé de 32% pendant la saison 2018/19 en Angleterre. 

 

Il fallait malheureusement s’y attendre. Après une année marquée par de graves incidents racistes autour de Sterling ou encore Aubameyang, Kick It Out vient de confirmer le problème en chiffres. D’après son dernier rapport, 422 signalements ont été fait l’année dernière, dans le foot pro et amateur, contre 319 durant la précédente, soit une augmentation de 32%. Un total qui concerne majoritairement des actes racistes (+43%), devant l’islamophobie et l’antisémitisme qui connaissant la plus forte hausse (+75%) dans le foot anglais.

 

 

Ces chiffres sur le racisme montrent le travail immense que tout le foot a besoin de faire pour combattre cela, a expliqué Roisin Wood, directrice de Kick It Out. La forte augmentation des discriminations religieuses est également inquiétante et représente un défi pour nous tous, que faisons nous contre l’intolérance ?”, interroge-t-elle, pointant aussi du doigt le Brexit, qui aurait fait grimper le nombre d’insultes xénophobes.

 

 

La réponse de la Fédé

En Angleterre, où des joueurs ont temporairement boycotté les réseaux sociaux pour dénoncer les insultes racistes, la Fédé a toutefois répondu que de “grands progrès” avaient été faits ces dernières années. “Nous condamnons fermement toutes formes de discrimination et nous encourageons toutes les victimes à les dénoncer”, souligne la FA dans un communiqué.