Mercredi, les caméras de la Roja nous ont montré comment Luis Enrique voyait les entraînements perché sur son échafaudage. Olé. 

 

C’est l’autre grande nouveauté de l’ère Luis Enrique. En plus des mises en scène improbables pour annoncer ses 23, Lucho a aussi fait installer un échafaudage à Las Rozas – le Clairefontaine espagnol – pour avoir une meilleure vision du jeu et du placement de ses joueurs lors des séances, comme il l’a déjà fait à Barcelone ou Vigo. Ce que les caméras de la Roja, dont la com’ s’est bien modernisée depuis le Mondial, ont choisi de nous montrer à l’approche des matchs contre la Norvège (samedi) et Malte (mardi).

 

Voilà pourquoi Luis Suarez porte toujours un bandage à la main

 

Résultat ? Un Luis Enrique et ses joueurs en plein travail sur les phases de pressing. “On change l’intensité du pressing quand le ballon passe du central au latéral ! Voilà où l’on presse !”, s’égosille un Lucho toujours aussi animé pendant la séance. Alternant compliments et instructions, notamment pour Sául – remplaçant de Fabian Ruiz à la dernière minute – un peu trop enthousiaste dans sa façon de presser, le sélectionneur au flow de cycliste – son autre grande passion – insiste principalement sur la propreté des sorties de balle, l’une des clés du jeu de la Roja. Dommage de ne pas voir ce genre d’échafaudage chez les Bleus.