Entre deux entraînements avec Hammarby, Zlatan est revenu sur son embrouille à Malmö, où sa statue a été vandalisée il y a six mois. 

 

Ibra règle encore quelques comptes. Revenu en Suède pour s’entraîner à Hammarby, le club dont il est devenu co-proprio, Zlatan en a profité pour remettre les choses au clair sur Malmö. Les fans ont vandalisé sa statue en l’accusant de trahison ? “C’est dommage, a répondu Ibra. Certains veulent de l’attention et que les médias écrivent à ce sujet parce que c’est cool de continuer à le faire. Mais c’est du niveau maternelle. Je ne suis pas à ce niveau, je suis au-dessus de tout ça. Ce n’est pas parce que la statue n’est pas là maintenant que mon histoire est détruite”, a-t-il lâché après avoir joué un amical (et marqué) avec le club dont il est actionnaire à hauteur de 25%.

 

 

 

L’occasion de justifier sa décision d’aller chez le rival, et d’en remettre une couche sur son club formateur (1995-2001) quitté pour l’Ajax à l’époque. “Je n’y ai pas pensé au moment d’investir, je voulais juste rendre à la Suède ce qu’elle m’avait donné et j’ai trouvé l’idée géniale quand l’opportunité s’est présentée, assure le Milanais. Malmö, je leur ai rapporté plus de 10 millions d’euros, donc j’ai fait quelque chose pour eux non ? J’ai fait ça même si je n’étais pas le bienvenu au début, même si personne ne me voulait et que je me suis fait avoir sur mon premier contrat. Malgré tout ça, j’ai choisi d’aider ce club. Mon sentiment, c’est que j’ai été gentil. Beaucoup trop gentil.” Ibra est comme nous : il préfère le Zlatan méchant.