Bien avant d’imiter la Croatie avec un damier pour la saison 2019/20, le Barça a déjà porté des maillots ayant piqué les yeux des supporters.

 

 

Home 2015-16

C’est l’exemple le plus récent. Jamais vraiment contesté depuis son arrivée au Barça sept ans plus tôt, Nike perd ses premiers points de popularité en 2015 en proposant des bandes horizontales jamais vues dans l’histoire blaugrana. Critiqué chez les socios, qui brandissent les statuts du club imposant les rayures verticales, mais aussi en interne, puisque des dirigeants importants n’auraient pas été consultés, le maillot sera pourtant bien porté par la MSN.

 

Pour son dernier match, Fernando Torres portera un maillot hommage à l’Atlético
Suarez, Neymar et Messi en novembre 2015 - Panoramic

Suarez, Neymar et Messi en novembre 2015 – Panoramic

 

Certaines tuniques qui n’ont pas été fidèles à la tradition ont pu être très belles, et d’autres l’ayant respectée ont pu être horribles”, défend le coach Luis Enrique, au moment des premiers leaks sortis dans la presse. Cette saison-là, le Barça fait un doublé coupe/championnat mais échoue à garder son titre de champion d’Europe pour un deuxième triplé d’affilé historique. Karma ?

 

 

 

Home 92-95

L’époque Kappa, c’est la Dream Team de Cruyff, l’explosion de Ronaldo, mais aussi une polémique à l’arrivée des Italiens. La raison ? L’apparition, au niveau de la fameuse “Kappa banda”, d’un blanc historiquement associé au rival honni du Real. Message reçu : le maillot home suivant le fera disparaître.

 

Romario avec le Barça en novembre 1993 - Panoramic

Romario avec le Barça en novembre 1993 – Panoramic

 

 

 

 

Away 79-80

La dernière apparition du blanc au Barça. Bien avant que Kappa se fasse taper sur les doigts et qu’on ne l’associe à Madrid, le blanc était totalement accepté puisque souvent porté à partir des années 50, notamment à l’extérieur en Coupe d’Europe, y compris par l’icône Cruyff. Mais depuis, la tunique immaculée doit rester au placard par crainte de faire grogner des socios, comme Nike a pu le constater en proposant il y a quelques mois un maillot away 2020/21 blanc. Hors de question pour la direction, la même qui a pourtant validé le damier.

 

 

Le maillot blanc du Barça proposé par Nike pour la saison 2020/21

Maillot blanc proposé par Nike pour la saison 2020/21 (Image Mundo Deportivo)

 

 

 

2011-12

Le moment de la “trahison” pour beaucoup de Catalans. Alors qu’Unicef a été le premier logo à s’afficher sur la poitrine des joueurs cinq ans plus tôt, ce que beaucoup craignaient arrive avec l’apparition d’un vrai sponsor : Qatar Foundation. Pour 30 millions d’euros par an – somme record à l’époque -, le président Rosell devient celui qui “vend” la tunique blaugrana, où Unicef est reléguée au dos.

 

Messi (Barcelone) lors de la fameuse demi de la C1 2012 contre Chelsea - Panoramic

Messi lors de la mythique demi de C1 2012 contre Chelsea – Panoramic

 

C’est indispensable, nous sommes dans une situation économique pire que ce que l’on imaginais, tente-t-il alors de justifier. Mais je suis heureux parce qu’on ne perd pas le côté solidaire tout en aidant le club”, ose le dirigeant qui sera plus tard accusé d’avoir touché des pots-de-vins sur ce contrat. L’étiquette du “més que un club” prend ses premiers coups, la mauvaise habitude de la présidence Rosell puis de son ami Bartomeu.

 

Sandro Rosell et Marcos Garzo (Directeur de Nike Espagne) lors de la présentation des maillots du Barça 2011/12 - Panoramic

Sandro Rosell et Marcos Garzo (Directeur de Nike Espagne) lors de la présentation des maillots du Barça 2011/12 – Panoramic