Après la diffusion de sons d’ambiance pour la Bundesliga à huis clos, Florent Houzot, le directeur de la rédaction de beIN Sports, justifie ce choix. 

 

Qui aurait cru que l’un des débats du foot en 2020 concernerait une bande-son ? Premier grand championnat à reprendre après l’épidémie Covid, la Bundesliga est revenue avec une innovation pour les téléspectateurs qui divise les fans : des chants enregistrés pour donner de la vie aux huis clos. Un non-sens pour certains passionnés mais un vrai “plus” pour d’autres, comme le directeur de beIN qui n’a pas hésité à utiliser cet artifice que l’on devrait bientôt retrouver en Liga ou en Premier League.

 

 

J’ai opté pour qu’on utilise cette option car dans les conditions actuelles, avec le huis clos, je voyais mal comment reprendre tel quel sans rien imaginer d’autre, a expliqué Florent Houzot à l’AFP. Tout ce qu’on rajoute dans une retransmission doit avoir un sens. Quand vous perdez cet élément fort du spectacle qu’est le public, c’est important de recréer un univers”, a-t-il poursuivi, insistant sur le fait que le son d’ambiance original n’était “pas occulté” par l’utilisation de cette option “innovante”. 

 

 

Des retours positifs (dont celui d’Omar Da Fonseca)

S’il concède qu’il y a “peut-être des ajustements à faire” – en Allemagne, les fans de Gladbach ont entendu des chants injurieux envers eux – Florent Houzot assure que les retours sont “très majoritairement plutôt positifs”. Ce fond sonore, découvert par le grand public lors de Dortmund-Bayern, aurait également pu être proposé en option – comme le fait Sky Deutschland – mais la chaîne va manquer de place sur ses canaux avec la Serie A, la Liga et le championnat turc qui reviennent : “Quand on propose quelque chose il faut le tenir sur la durée, or il va commencer à y avoir des bouchons.” beIN accepte toutefois le débat, comme le prouve cette vidéo avec un Omar Da Fonseca (toujours) en forme :