10 ans avant que le Real Madrid de Zinedine Zidane n’enchaîne les records, le club madrilène traversait une énorme crise. Et le vestiaire sentait pas mal l’alcool, comme le reconnait aujourd’hui à demi-mot le directeur sportif de l’époque…

 

Si le Real Madrid vient d’enchaîner un 40ème match sans défaite – un record – hier soir contre le FC Séville, les débuts d’année n’ont pas toujours été idylliques dans la capitale. En janvier 2007, le club alors coaché par Fabio Capello est en pleine crise et des figures de l’équipe comme Robinho ou encore Ronaldo sont même accusées de venir s’entraîner avec quelques mojitos dans le nez. Ce que ne dément pas le directeur sportif de l’époque. “Cette saison-là, il y a eu des moments où un joueur n’est pas venu en pleine possession de ses moyens”, a récemment admis Pedrag Mijatovic dans l’émission El Larguero diffusée par la radio Cadena SER.

 

L’ex-directeur sportif (2006-2009) et ancien buteur du club dans les années 90 parle-t-il de Ronaldo ? Proche de la fin de sa carrière et mis sur la touche par Ruud Van Nistelrooy, le Brésilien quittera en tout cas le club quelques semaines plus tard pour le Milan AC, contre 7,5 millions d’euros. Robinho partira quant à lui durant l’été 2008 à Manchester City.

Le jour où José Mourinho a comparé Karim Benzema à un chat

 

Iker Casillas défend le vestiaire

Déjà poids lourd du vestiaire, Iker Casillas n’hésite pas à démentir les rumeurs du moment. “Ici, personne ne sent l’alcool. Moi je sais ce qui sent dans le vestiaire et ce n’est que l’alcool à 90º”, ironise à l’époque l’actuel gardien de Porto et salement viré par le Real Madrid il y a deux ans. Son coach Fabio Capello, à Madrid pour sa deuxième et dernière saison, n’hésite pourtant pas à critiquer l’attitude de ses joueurs en conférence de presse et notamment leur manque de professionnalisme. Les Galactiques sont clairement sur la fin.

 

Le président Ramon Calderon se charge ensuite de porter l’estocade lors d’une sortie mémorable. “Dans l’équipe, il y a de la vanité (…) ils ont tous la sensation d’être des superstars”, lâche le boss du Real Madrid, qui ne gagnera évidemment rien cette année-là, avant une succession de punchlines. Guti sera qualifié d'”espoir de 31 ans”, David Beckham de “demi-acteur”, Iker Casillas verra son gros salaire révélé et Fabio Capello sera viré pendant ses vacances au Tibet. On s’amusait quand même plus avant coach Zidane.