Chez les Matuidi, Isabelle est aussi cool que Blaise. Pour l’ouverture de son centre dédié à la petite enfance, Gimmini, la compagne du milieu des Bleus et du PSG s’est confiée dans une interview au Parisien. Elle évoque son étiquette de “femme de”, son influence sur sa carrière mais également la demande en mariage originale du footballeur.

 

 

Les clichés sur les femmes de footballeurs ont du souci à se faire. Du genre à avoir bien les pieds sur les terre, Isabelle Malice incarne parfaitement cette idée et inaugure aujourd’hui, mercredi 16 novembre, Gimmini, un centre dédié à la petite enfance ouvert en septembre à Orgeval (Yvelines). « En fait, cela ne veut rien dire ‘Femme de joueur’. C’est juste une étiquette », juge l’entrepreneuse et ostéopathe en formation qui ne se voit pas comme un cas à part. Elle cite les exemples de la femme de Maxwell, qui dirige un magasin de mode à Barcelone, ou de Marion Areola, femme d’Alphonse, qui travaille dans le secteur bancaire.

 

Quand la compagne de Layvin Kurzawa était victime d'un improbable catfishing

 

C’était plus simple qu’il reste au PSG”

Si elle s’implique avec Gimmini à Orgeval, Isabelle Matuidi a bien failli déménager à Turin cet été puisqu’un transfert de Blaise Matuidi à la Juventus était dans les tuyaux. Soulagée ? « Blaise connaît ma position, raconte la maman de Myliane a (7 ans), Naëlle, (4 ans), et Éden, (1 an et demi). Il était bien sûr nettement plus simple pour moi et nos enfants qu’il reste au PSG. En plus, nous sommes heureux à Paris. » Elle dit se voir vivre dans la capitale sur « le long terme » mais le « soutenir dans chaque choix de carrière qu’il a envie de faire ».

 

Il y a quelques années, Isabelle Matuidi, qui a rencontré Blaise Matuidi à Troyes, au début de sa carrière de footballeur, était loin d’imaginer un tel parcours.  « Cette réussite professionnelle nous tombe dessus, on a à peine le temps d’ouvrir les yeux et c’est déjà fini », juge-t-elle avec lucidité en évoquant le succès d’un fiancé également entrepreneur, puisqu’il est à la tête d’une société de location de voitures et d’une salle de spectacle à Pontault-Combault.

 

Une demande avant Star Wars

En attendant, Isabelle Matuidi dit en profiter et n’est pas encore blasée quand un enfant s’émerveille de rencontrer son Parisien préféré ou quand un stade scande son nom. Un patronyme qui deviendra bientôt officiellement le sien – en juillet prochain, en petit comité – puisque le milieu des Bleus a demandé madame en mariage, en février dernier. Quant à la demande, elle était plutôt originale :  « Il m’a fait sa demande dans un cinéma parisien, au Grand Rex », a-t-elle rappelé, après s’être déjà confiée à ce sujet dans ELLE, en juillet.

 

Et il ne s’agissait pas de la projection d’une rom com mais bien d’une séance du dernier… Star Wars. « Au milieu des bandes-annonces, j’ai eu l’immense surprise de découvrir un film qui se terminait par un message de nos filles qui me demandaient d’épouser leur papa. C’était magique… Toute la salle a applaudi », se souvient-elle. Qui a dit que le joueur du PSG ne savait pas être créatif ?