Robin van Persie est désormais l’ennemi numéro un de Besiktas. La célébration provoc’ de l’attaquant de Fernerbahçe, lors du derby dimanche dernier, est même devenue un t-shirt. 

 

Qui d’autre que Robin van Persie aurait pu faire ça ? Après avoir célébré son but contre Besiktas (victoire 1-0) en Coupe de Turquie, en allant provoquer le capitaine adverse, son ex-coéquipier à Arsenal (2008-2012) Oguzhan Ozyakup, l’attaquant hollandais est célébré du côté de Fenerbahçe. À tel point que le club s’apprête déjà à commercialiser un t-shirt à sa gloire et reprenant le geste polémique de son numéro 10, suspendu trois matchs pour avoir également tiré la langue aux supporters adverses pendant le match.

 

“La puissance de Besiktas”

Mais cela ne passe pas très bien du côté de Besiktas et notamment celui de Jenela Karleusa, l’épouse du défenseur Dusko Tosic, expulsé dans le derby à cause d’une simulation de… Robin van Persie, justement. Celle qui l’avait insulté de « sale fils de p*** » et avait appelé à ce qu’on brise sa jambe sur Twitter – un message depuis effacé à la demande de son mari – a de nouveau exprimé sa colère sur le réseau social. En réponse à cette nouvelle provocation, la chanteuse serbe a notamment publié le visuel d’un t-shirt montrant Robin van Persie à terre, au moment de sa simulation face à son mari, et la “puissance de Besiktas». Robin van Persie, futur mème ?

Pourquoi Shakira n'ira pas au mariage de Lionel Messi et Antonella Roccuzzo

 

Oguzhan Ozyakup, le capitaine de Besiktas, a quant à lui répondu à la fin du match. « J’ai beaucoup à dire sur ce qui s’est passé sur le pelouse. Mais je ne dirai qu’une chose. J’ai été très ami avec un certain joueur. Cela a changé aujourd’hui. Parfois, on découvre le vrai visage d’un joueur sur la pelouse », avait regretté l’international turc né aux Pays-Bas. Ce petit morceau 100% coton ne va pas lui plaire.

 

Le t-shirt de Fenerbahçe mettant Robin van Persie à l'honneur

Le t-shirt de Fenerbahçe mettant Robin Van Persie à l’honneur – Fenerbahçe

 

 

 

 

E.R.