Non c’est trop loin là, même pour Messi c’est impossible”. Parce que tout le monde s’est sûrement dit ça mercredi soir, avant qu’il ne transperce la lucarne d’Alisson (Liverpool), on rembobine pour revoir 5 coups francs hors normes ayant marqué la carrière du quintuple Ballon d’or. Régal. 

 

Almeria, mars 2010

L’un de ses premiers chef-d’oeuvres. Après des centaines d’entraînements avec des maîtres comme Ronnie, Deco et bien sûr Xavi, le Messi époque Unicef commence à peine à se spécialiser mais invente quand même un truc : le coup franc Panenka. Sous les yeux du numéro 6 catalan, il dépose une délicate feuille morte dans le petit filet de Diego Alves, resté longtemps l’une des victimes préférées de la Pulga en Liga. Un geste qu’il reproduira encore récemment contre l’Espanyol.

 

Le message de Mourinho pour "The Observer", qui quitte le Barça après 41 ans

 

 

Etats-Unis, juin 2016

Chirurgical. Version barbe rousse, Messi a déjà muté en spécialiste quand il envoie une frappasse de 25 mètres dans la lucarne de Guzan, lors d’une demi-finale (encore) de Copa America contre les Etats-Unis (victoire 4-0), alors que l’angle et la distance devait rendre ça impossible. Des images qui consoleront peut-être un peu Alisson.

 

 

 

Villarreal, janvier 2017

Le scénario deviendra un classique en Liga. En train de galérer dans le stade de la Ceramica, le Barça s’en remet encore à Messi dans les dernières secondes. Coup franc aux abords de la surface, lucarne et un point arraché grâce à l’Argentin, auteur d’un truc encore plus fou deux ans plus tard : inscrire exactement le même but, toujours face à Villarreal et au pauvre Asenjo, pour revenir à 4-3 puis 4-4 grâce à Suarez. Omar Da Fonseca rigole sur beIN, le gardien espagnol un peu moins : “Messi a tellement de qualités et de technique sur cet exercice qu’il te fait douter”, témoigne-t-il après ce remake.

 

 

 

 

 

Colombie, novembre 2016

Version teinture blonde, ça passait aussi. Souvent jugé sévèrement pour ses perf’ avec l’Albiceleste, Messi a pourtant mis un autre tiro libre incroyable contre la Colombie, dans la course au Mondial en Russie. 18e minute de jeu, coup franc plein axe et ouverture du score de la Pulga qui trouve la barre/lucarne d’Ospina. Victoire 3-0 de l’Argentine, alors mal embarquée dans son groupe, et prestation XXL de Messi.

 

 

 

Real Madrid, octobre 2012

Forcément, l’ennemi historique a aussi subi son talent sur coup de pied arrêté. Parmi les 42 marqués dans sa carrière en Catalogne, Messi en a inscrit quelques uns contre le Real et Casillas, obligé de laisser passer ce nouveau coup de patte lors d’un Clasico (2-2) au Camp Nou en Liga.

 

 

Il fallait en choisir 5 mais on aurait pu citer le coup-franc sous le mur – son autre spéciale – et sous les pieds de son futur pote Suarez, contre l’Uruguay en 2012 dans la course au Mondial au Brésil, l’angle impossible trouvé contre l’Atlético et Courtois cette même année, ou encore le premier de sa carrière face à la légende Greg Coupet.

 

 

 

 

Et pour les vrais épicuriens, il y en a d’autres ici :