L’autre effet du football total : selon De Telegraaf, les bébés appelés Frenkie ou encore Donny se sont multipliés après la saison XXL de l’Ajax. 

 

De l’influence sur la planète foot, mais aussi dans les maternités. Un an après la leçon infligée à la Juve et au Real en C1, en plus du doublé coupe-championnat, l’Ajax peut mesurer l’étendu de son exploit en regardant la liste des prénoms donnés aux Pays-Bas en 2019. Celui de De Jong ? D’après De Telegraaf et Hippe-Geboortkaartjes, il n’était quasiment pas calculé par les parents en 2018 alors que 53 Frenkie sont nés l’année dernière. Celui de Van de Beek ? On est passé de 27 à 60 Donny en 2019. Et ce n’est pas tout : le prénom Matthijs (de Ligt) a aussi connu un pic (de 75 à 104), tout comme Nouri, qui ne cesse de grimper depuis le malaise cardiaque de l’ex-crack il y a trois ans.

Frenkie

Frenkie (Chiffres : SVB, NVB Institute Meertens et Hippe-Geboortkaartjes.nl)

 

Donny

Donny

Matthijs

Matthijs

Nouri

Nouri

 

20 ans après, Thuram revient sur son duel avec Munitis, le joueur qui l'a fait le plus souffrir

Forcément pas étranger à l’Ajax, d’autant que ce genre de phénomène a déjà été observé au pays du football total. Cette fois, c’était après le sacre en C1 1995, avec un vrai boom autour du prénom Jari (pour Litmanen, leur légendaire 10 finlandais), et Dani (pour le Portugais auteur d’un but décisif en quart de la C1 97). Aux Frenkie et Donny 2.0 de faire mieux qu’une demi dans quelques années.

 

Jari

Jari

 

Dani

Dani