Mercredi, la Premier League a annoncé le lancement d’une plateforme pour que les joueurs et leurs familles puissent signaler les insultes sur les réseaux. 

 

L’antivirus façon PL. Après les maillots et les patchs “Black Lives Matter”, le championnat anglais continue de se positionner contre le racisme avec une plateforme spéciale. “Cela permettra aux joueurs, aux managers et aux familles de signaler à la Premier League les insultes discriminatoires graves reçues sur les réseaux sociaux, explique le communiqué. Chaque cas sera examiné et signalé au réseau social concerné. Il pourra ensuite faire l’objet d’une enquête et des mesures juridiques seront prises.”

 

 

Ces derniers temps, de nombreuses figures de Premier League ont pointé du doigt ce problème. En avril 2019, plusieurs joueurs (Rose, Smalling…) ont même lancé une campagne de boycott des réseaux, tandis que la légende Ian Wright a récemment publié les messages haineux qu’il recevait. Ce qui a poussé la PL à agir. “La discrimination en ligne est inacceptable dans tous les domaines et s’attaquer à ce problème doit être prioritaire , a souligné Richard Masters, le DG du championnat. Il y a trop d’exemples de joueurs et de leurs familles qui reçoivent des messages discriminatoires effroyables. Personne ne devrait avoir à supporter ça”, déplore le dirigeant, qui a promis que les coupables continueront à être interdits de stade.